Les 20 films qui m’ont marquée – 2ème partie

15 commentaires
A bout de souffle - Jean Luc Godard

© Société Nouvelle de Cinématographie (SNC), Les Productions Georges de Beauregard, Les Films Impéria

Suite fin du classement de mes 20 films marquants ! Merci pour tous vos message sur la première partie, ça me fait vraiment plaisir de savoir que vous allez regarder certains de ces films, que j’ai pu vous donner envie de les découvrir !


LA VIE EST BELLE – FRANK CAPRA

C’est LE grand classique de Noël. Il m’a particulièrement marquée car je l’ai vu toute petite et pendant très longtemps, j’avais des images en tête sans savoir d’où elles étaient issues. J’ai longtemps cherché ce film… jusqu’à ce que je le revois à l’adolescence. Les souvenirs que j’avais étaient tellement diffus que parfois, j’avais plus l’impression d’avoir rêver ce film. Et au final, il existait bel et bien et il était encore plus beau que dans mes souvenirs.

L’ÉTRANGE NOËL DE MONSIEUR JACK – HENRY SELICK

Pendant très longtemps, j’ai voulu être réalisatrice de films d’animation traditionnels. J’adorais particulièrement le modelage et les marionnettes, comme dans cette merveille d’Henry Selick et Tim Burton. Inspiré d’un poème de Tim Burton, c’est le tout premier long métrage réalisé intégralement en stop motion (image par image).

LA CHAMBRE DU FILS – NANNI MORETTI

C’est un des films qui m’a le plus bouleversée à l’adolescence, et aussi le premier que j’ai vu de Nanni Moretti. C’est un film très beau, très « normal » dans le sens où la vie quotidienne y est extrêmement bien décrite, avec l’humour de Nanni Moretti mais surtout immensément triste. A voir quand on a vraiment le moral.

E.T. L’EXTRATERRESTRE – STEVEN SPIELBERG

Je ne me suis absolument jamais lassée de revoir E.T. Je crois que c’est un des meilleurs films pour enfants qui existe : il y a de l’aventure, de l’extraordinaire, de la révolte, de la drôlerie, de l’amour… il y a tout ! Et oui, je pleure toujours à la fin.

THE MAGDALENE SISTERS – PETER MULLAN

J’avais l’âge des héroïnes quand je l’ai vu, et forcément ça marque. Jusque dans les années 90, en Irlande, on a enfermé des jeunes filles « pécheresses » dans des couvents où l’on pratiquait l’humiliation et la torture. Leurs péchés : être séduisante ou bien être tombée enceinte suite à un viol par exemple… Peter Mullan en a fait un film ultra soigné, avec le désespoir, l’espoir et la rage de certains des films de Ken Loach. Là encore, c’est un film à voir rien que pour ce sujet malheureusement méconnu.

FAMILY LIFE – KEN LOACH

Ken Loach, on y vient ! C’est un réalisateur que j’ai toujours adoré, et je ne sais plus bien si c’est le premier film que j’ai vu de lui (sur les conseils de ma mère, ancienne éducatrice spécialisée). C’est l’histoire d’une jeune schizophrène, aux prises avec sa famille et le corps médical. Là encore, c’est un film très dur et révoltant.

TWIN PEAKS – DAVID LYNCH

Ok ok je triche, c’est une série et pas un film. Mais honnêtement, c’est un tel chef d’oeuvre que Twin Peaks a entièrement sa place dans mon firmament des 20 films les plus marquants ! Drôle, mystérieuse, loufoque, magique, cette série de David Lynch est incontournable.

LA JETÉE – CHRIS MARKER

J’imagine que c’est le film que tous les étudiants en Cinéma ou en Photo ont vu à l’école (avec L’Homme à la Caméra de Dziga Vertov). Je l’ai étudié en Première, et contrairement à beaucoup de films un peu trop décortiqués, je l’ai adoré. Ce ne sont que des photos, filmées, avec une voix off par dessus. Chaque photo est une oeuvre d’art et l’histoire est passionnante. Pour l’anecdote, c’est de La Jetée qu’est tiré le scénario de L’Armée des 12 Singes, génial film de Terry Gilliam, qui n’avait pas vu le moyen métrage de La Jetée avant de réaliser son film.

A BOUT DE SOUFFLE – JEAN-LUC GODARD

Il y a une gaité folle dans les films de la Nouvelle Vague, une liberté totale grâce à l’affranchissement des règles de réalisation. C’est bien sûr le cas avec A Bout de Souffle, et puis j’adore cette histoire d’amour, Belmondo le cabotin… « Patricia ! Quoi ? Arrive ici ! »

LE ROI ET L’OISEAU – PAUL GRIMAULT & JACQUES PRÉVERT

Je termine avec le sublime dessin animé de Jacques Prévert et Paul Grimault. Je l’ai vu des dizaines et des dizaines de fois, on connaît les répliques par coeur avec mes frère et soeur. C’est un dessin animé intelligent et poétique. Tous les enfants devraient le voir !

15 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.