Bien-être, La vraie vie

Ce que 2017 m’a appris…

Quand je repense à l’année passée, j’ai immédiatement en tête des souvenirs assez négatifs : j’ai connu de grandes périodes de démotivation, de doutes, une blessure, des deuils… J’ai un peu de mal avec les méthodes de coaching prônant un optimisme à toute épreuve, et qui pousse à trouver du positif dans chaque épreuve. Mais je pense quand même qu’il est vrai qu’on peut tirer des enseignements et évoluer positivement grâce à tout ça… Et puis il y a quand même eu de très beaux moments en 2017, je dois bien m’en souvenir.

Je me permets donc de partager avec vous ces différents échecs et réussites. Ce ne sont pas vraiment des « bonnes résolutions » mais les écrire et les publier, c’est un peu comme une promesse à tenir !

Mon bilan de l’année 2017 :

∼ J’ai écrit et sorti un livre en collaboration avec Alain et Chipiron, réunissant les portraits de surfeurs que nous aimons : Dix-Deux, un cadavre exquis. L’aventure a parfois été éprouvante mais je suis très fière du résultat, et très heureuse des rencontres que j’ai pu faire grâce à ce livre. J’y ai gagné de très belles amitiés.

→ La procrastination est un de mes plus grands défauts. Je peux travailler très vite mais j’ai besoin d’énormément de temps pour accoucher de mes propres projets (comme ce podcast que j’ai en tête depuis deux ans et que je ne commence toujours pas…). Heureusement que mes proches sont là pour me soutenir mais je sais que c’est très ingrat et je veux vraiment changer ça cette année. Je crois avoir toucher le fond en matière de procrastination en 2017, plus jamais ça ! D’autant plus que le bonheur procuré par la sortie de ses propres projets est incomparable, cette aventure Dix-Deux me l’a prouvé.

∼ J’ai fait quatre très beaux voyages : le Laos, la Polynésie Française, l’île Maurice et l’Australie. La découverte de Tahiti restera à tout jamais gravée dans ma mémoire (et dans ma peau).

→ Je mesure la chance que j’ai de pouvoir partir par mes propres moyens mais aussi d’avoir la possibilité d’être invitée en voyage de presse, et de voyager autrement. Je suis heureuse de cet équilibre que je vais tâcher de maintenir.

∼ J’ai passé un été génial avec mes amis entre la Charente, l’île d’Oléron, les Landes, le Lot… J’aime ces étés passés en France, à travailler entre deux sessions de surf ou d’escalade, de mini road-trips à moto.

→ Plus que jamais, je sais que j’ai fait le bon choix d’être freelance !

∼ En parlant de ce statut de freelance, je me suis pas mal reposée sur mes lauriers en début d’année… Je n’avais jamais eu besoin de démarcher en quatre ans mais la source s’est un peu tarie et je ne me suis pas trop inquiétée. Sauf qu’au bout d’un moment, je travaillais de moins en moins. Alors en septembre, totalement stressée j’ai accepté une mission à temps plein chez My Little Paris (qui devait peut-être déboucher sur un CDI) et… j’ai détesté ! Puis j’ai trouvé une autre proposition dans une petite agence – dont je partageais les mêmes valeurs – qui m’a beaucoup plus convenue mais mon indépendance me manquait vraiment trop.

→ Peut-être ai-je eu besoin de cette petite piqûre de rappel pour me bouger ?! Me retrouver dans la peau d’une salariée ces quatre derniers mois m’a apporté une certitude : ça ne me convient pas du tout ! J’aime énormément ma liberté, le fait d’être freelance est précieux et je me dois d’honorer le travail fourni. L’expérience chez My Little m’a également confortée dans l’idée qu’avoir des valeurs communes est une de mes priorités. À moi donc de démarcher les bons clients !

∼ J’ai fait de nombreux shootings photo, très différents, pour des lookbook ou des sites web principalement.

→ Je me sens vraiment à ma place dans ce travail et enfin légitime. Je dois vraiment continuer et faire grandir cette activité.

∼ Damien m’a fait un très précieux cadeau : une nouvelle planche de surf. Elle représente beaucoup pour moi, j’adore la surfer, et je suis heureuse de faire partie de la Chipiron Family.

∼ J’ai démarré le cyclo-cross et je m’épanouis beaucoup dans ce sport d’endurance. Ça m’a énormément aidée à supporter le manque de l’escalade après mon entorse et à me re-muscler.

Escalade - Blue Montains - Australie.jpg

∼ Ah cette entorse… J’en ai déjà parlé, ça a été un très gros choc dans ma vie. J’avais prévu de déménager à Fontainebleau, et de beaucoup plus pratiquer l’escalade. C’est un projet avorté (et le deuil de la vie à la campagne a été très dur en parallèle), mais surtout, la reprise de l’escalade a été très très compliquée. J’ai été totalement démoralisée et frustrée au début, j’avais l’impression de tout devoir recommencer…

→ J’y reviendrai dans un article dédié car je trouve cette expérience réellement intéressante (!). Aujourd’hui, dix mois après, j’ai toujours un peu mal et c’est toujours un peu enflé mais je suis plus forte qu’avant, grâce à la rééducation et grâce au vélo. Je dois réapprendre à grimper en tête et à moins avoir peur du vide pour l’escalade mais techniquement et physiquement, qu’il y a un avant et un après. Et ça me réjouit !

Je clos ici ce bilan et suis curieuse de connaître le votre. En attendant, je vous souhaite bien sûr que 2018 soit bien plus belle, réjouissante, et qu’elle vous apporte beaucoup de bonheur !

24 Commentaires

  1. C’est toujours un réel plaisir de te suivre au fil des années… Je comprends de quoi tu parles quand tu évoques la procrastination. Mais je pense que la créativité naît aussi de la procrastination et qu’il faut parfois du temps pour réaliser certains projets. Je fonctionne comme cela aussi, j’ai besoin que mes projets soient mûrs dans ma tête pour commencer à les construire réellement. Je préfère procéder comme ça plutôt que foncer tête baissée et me planter (pour moi ce serait encore pire).
    En tout cas, je me suis régalée de tes photos sur Instagram, j’ai lu tes posts (même si je ne commente pas toujours, je suis là fidèle au poste) et je n’ai jamais douté de ta réussite.
    Je te souhaite le meilleur pour 2018, je sais que nous nous reverrons ;)

    • Merci beaucoup Anne, vraiment, ton message me fait très plaisir. Et j’espère te revoir vite… <3

  2. La Grande Rousse dit

    Mon année a un peu le même bilan : du bon, mais aussi du moins bon voir pas bon du tout et le « souriez à la vie en toutes circonstances » je trouve ça hyper-culpabilisant (tu vas déjà pas bien et en plus on te culpabilise de pas rebondir en deux-deux). Du coup en fin d’année j’ai pris du recul et réaliser que chacun fait ce qu’il peut comme il peut. C’est beau de se pousser mais faudrait pas pousser tout le temps ;)

    Pour la procrastination, je suis du même genre, j’ai trouvé une mini-parade : faire des listes de tâches simples et qui font pas peur (par exemple pour cette histoire de podcast ça pourrait être : faire une liste des sujets à aborder, trouver quel logiciel utilisé, faire un essai (hyper-important car ça veut dire que même si l’essai est raté, c’était de toute façon un essai), …). Vu que ça me motive à rayer des choses de ma liste, je m’y mets tout doucement et en faisant, je trouve du plaisir et j’ai donc envie de continuer sur ma lancée. Et sinon voici un article qui fait du bien : https://medium.com/@jamievaron/to-anyone-who-thinks-they-re-falling-behind-f194afde9148#.qrhj3hgxb (en résumé : si ça s’est pas encore fait, c’est simplement que c’était pas encore le bon moment)

    Je te souhaite une merveilleuse année 2018 !
    Au plaisir de te lire ici ou ailleurs.

    • Merci beaucoup pour cet article ! Il est effectivement très rassurant. Merci aussi pour ton retour d’expérience et tes conseils, ça fait toujours du bien de savoir qu’on n’est pas la seule ! ;-)

  3. Aurélie/Lulu dit

    Je suis contente de lire ce post et touchée par ton honnêteté qui ne se dément jamais. J’ai hâte qu’un jour – peut-être cette année –
    – on puisse parler de notre vie respective de freelance, des choix qu’il faut faire, et je comprends que tout cela t’ait fait réfléchir sur ce besoin d’indépendance. En tout cas, tu peux être fière de tout ce que tu as accompli l’an passé. Je te souhaite encore une très très belle année !

    • Oh oui moi aussi j’ai hâte que l’on puisse un jour se rencontrer (depuis le temps qu’on échange virtuellement), j’adore ce blog pour ça surtout ! ^-^
      Et merci beaucoup pour tes encouragements.

  4. Je trouve ça vraiment super que tu aies remis en question ton statut de freelance, que tu aies testé, ça demande énormément de courage ! Et j’adore toujours autant tes photos d’escalade et de surf <3 Je te souhaite une superbe année 2018 et on se voit vite ;)

  5. Que j’aime tes photos, Noémi ! Et merci pour ce bilan qui résonne en moi sur bien des plans… se poser des questions, tester, douter, en tant que freelance, je crois qu’on n’en finira jamais avec ça… parfois j’hésite aussi à rebasculer du côté salarié de la force, mais, mais… j’aime trop mon indépendance moi aussi, même si parfois c’est assez inconfortable ! Des bisous, je te souhaite une très très belle année 2018 !

    • Merci Céline, et très belle année à toi aussi. Peut-être est-ce cet inconfort justement qui nous permet de vivre de notre métier, de toujours avancer, trouver de nouveaux projets…
      A très vite !

  6. Un beau billet ni tout rose ni tout gris sur cette année 2017. Je comprends tout à fait ce dont tu veux parler autour de cette fameuse procrastination. Moi-même, je suis capable de faire une urgence absolue de projets impliquant les autres, mais dès qu’il s’agit de moi, de moi seule et de mes aspirations, je relègue souvent cela à plus tard. Encore une fois, très belle année à toi !

  7. J’aime tellement lire les bilans de mes blogs préférés ! Et même si je suis moins assidue dans ma lecture des blogs en général, j’y reviens toujours faire un tour et re-découvrir les billets que j’ai manqué, comme sur le tien.

    Je te souhaite que 2018 soit à la hauteur de tes envies (moins de procrastination ! Même si comme dit Anne, je crois que ça aide dans une certaine mesure à développer la créativité sur des gros projets qui nous font peur) puis le retour de l’escalade une fois que tu auras guérie de tes blessures !

    Et puis, aaah comme j’aimerais pouvoir écrire avec moins de mots comme toi, sans perdre en sens et réussir à rester honnête ! Donc je te félicite pour ça aussi !

    Bonne année ! :)

    • Moi aussi j’aime beaucoup lire ce genre de bilan, c’est ce qui m’a poussé à écrire celui-là. :-)
      Et merci pour tout ! Belle année à toi aussi !

  8. Il me semble que quand on est freelance, on a des années calmes où l’on ralentit le rythme parce que notre vie l’exige. Et on repart encore mieux l’année suivante. C’est ce qui m’est arrivé en 2016 et puis finalement, en retrouvant l’envie, tout est reparti.
    Je te souhaite une belle année 2018 Noémi, en espérant avoir le bonheur de te recroiser bientôt.

    • Je pense que tu as vraiment raison. Je suis plus motivée que jamais ! :-)
      Et je te souhaite aussi une très belle année 2018. J’espère vite vous rendre une petite visite en Bretagne ! ^-^

  9. rorytravelsanywhere dit

    Bonne année Noémi !
    J’ai beaucoup culpabilisé l’année dernière aussi, cette pression d’optimisme de « il faut être heureux »… et puis pour moi je me disais qu’en plus comme je n’avais pas une vie métro-boulot-dodo je ne pouvais encore moins me plaindre.
    Sinon l’entorse quelle poisse, on ne se rend pas compte d’à quel point la santé est importante à moins d’avoir un pépin…mais au mois tu as découvert le cyclocross dans la bataille, qui a l’air de beaucoup te plaire ! Je te souhaite en tous cas de belles vagues pour 2018… et de chouettes spots d’escalade. Pas de pression, l’important c’est de se faire plaisir :)
    J’adore toujours autant te lire et j’ai beaucoup apprécié ton article sur Maurice, où on sent ton indépendance, tu n’hésites pas à critiquer ce qui ne correspond pas à tes valeurs. Et ca, j’aime !
    Bref, je m’arrête là,
    la bise du Pacifique
    Rory

    • Effectivement, avec ta vie – plus ou moins – en voyage, on doit te renvoyer que tu n’as pas le droit de te plaindre, d’autant plus culpabilisant…
      Merci beaucoup en tout cas pour ton message, et très belle année à toi aussi, sur les routes – et les océans – du Pacifique ! :-)

  10. J’ai également mis entre parenthèses la vie de freelance cette année 2017 (après 10 ans et pour de multiples raisons), mais j’ai beaucoup apprécié faire ce changement temporaire, ça a remis en perspective beaucoup de choses dans ma vie pro. Le freelance a évidemment beaucoup d’avantages, mais j’étais arrivée à bout nerveusement de n’avoir jamais vraiment de pause (quoi qu’on dise, on pense toujours boulot quand on en a/quand on en a pas/quand on en a trop/quand on essaye de partir en voyage…). Ça m’a fait du bien, mais aussi parce que j’étais dans un cadre qui me plaisait vraiment. Et je partage tout à fait ce que tu dis sur les valeurs, c’est pour moi aussi de plus en plus essentiel d’être sur la même longeur d’ondes là-dessus… En tout cas, je te souhaite de très belles choses en 2018 et surtout qu’elles te ressemblent et qu’elles soient des choix !

    • Merci beaucoup, je te souhaite également une très belle année 2018, et un retour à la vie de freelance épanoui et serein ! :-D

  11. Laure M dit

    Très belle année 2018 et merci pour ces bulles d’honnêteté et d’authenticité que tu partages avec nous. Je n’écris pas souvent mais sache que c’est toujours un grand plaisir de te lire et de découvrir tes photos ! Tu es aussi une photographe de talent, et j’ai vraiment hâte de découvrir les shootings 2018 ! :) Je te souhaite de t’épanouir et de combler tes attentes. Mais tout semble bien parti :) Bien à toi. Laure

    • Un grand, grand merci pour ton message ! Ça me fait toujours autant plaisir de découvrir vos commentaires au fil du temps… <3
      Très belle année à toi aussi !

Laisser un commentaire