Rencontre avec Christophe Danchaud

10 commentaires

J’ai bien peur que vous croyiez que j’exagère si je vous dis que j’ai rencontré mon idole. En fait, je ne savais pas avant de rencontrer Christophe Danchaud qu’il serait mon idole, mais force est de constater qu’un homme qui a chorégraphié le dernier film de Jacques Demy ne pouvait qu’être Dieu pour moi. Le fait est qu’il a prolongé l’idôlatrerie en réalisant également la choré deDirty Dancing dans l’Arnacoeur. Quand il m’a dit ça j’ai failli lui sauter dans les bras (bras qui avaient donc touché Romain Duris) mais je me suis dit dans mon for intérieur que la retenue pouvait me montrer sous un meilleur jour.

Romain Duris et Vanessa Paradis dans l'Arnacoeur

Il a donc fallu que je garde mon sang froid, et que je fasse comme si de rien n’était. Bon, le fait que je sois une groupie m’a quand même obligé à le regarder avec les yeux de l’amour au moment de Demy + l’Arnacoeur mais je crois qu’il ne m’a pas trop prise pour une folle.

C’est grâce à NIVEA que j’ai pu interviewé Christophe Danchaud. Il a créé pour eux le look Fatale Innocence. Il m’a donc raconté son expérience avec cette marque très grand public dont il ignorait – presque – tout ! Mais avant de parler de cette collaboration, je me suis intéressée à son parcours si atypique…

Christophe DanchaudTrendy Mood : Vous avez été danseur et chorégraphe, jusque là, c’est plutôt cohérent, mais comment passe-t-on de la danse au maquillage ?

Christophe Danchaud :J’ai commencé la danse [de manière professionnelle] très jeune, à 17 ans. J’ai fait du classique, puis du contemporain et du jazz. Je dansais, entre autres, pour Mylène Farmer. En 1996, je réalisais la chorégraphie de son show. Nous sommes très vite devenus amis, je la maquillais pour toutes ses apparitions en public.

A 28 ans, j’avais vraiment envie de faire autre chose que de la danse, j’ai été assistant d’un maquilleur pendant un an. Mais je suis surtout autodidacte. Quand on est danseur, on doit savoir se maquiller seul. Au début, j’avais donc deux casquettes, celle du maquilleur et du danseur. Mais je ne le disais pas, c’était mal vu. Et puis petit à petit je me suis dit qu’il fallait assumer ! J’ai toujours aimé peindre, dessiner, ça fait parti de moi. Cela montrait également aux gens que j’avais une certaine ouverture d’esprit.

Trendy Mood : Vous avez travaillé pour le cinéma, pour la mode. Maquiller quelqu’un dans un film ou pour une publicité ce sont deux approches très différentes ?

Christophe Danchaud : Pas tant que ça. Au niveau de la technique, pour moi, c’est la même chose. Pour la mode, lorsque je maquille une actrice, je ne tiens pas du tout compte de sa personnalité, je la considère comme n’importe quel mannequin. J’essaie de l’emmener ailleurs, dans un autre univers. Elles sont souvent férues de mode alors elles se prêtent facilement au jeu. Et puis tout est moins codé maintenant, on peut se permettre plus de choses.

[NDLR : Christophe Danchaud a maquillé notamment, Marion Cotillard pour Lady Black, Audrey Tautou pour Chanel N°5, Keira Knightley pour Coco Mademoiselle, Monica Belluci dans Astérix Mission Cléopâtre et dans d’autres films, Vanessa Paradis, une des amies, dans de nombreux films.  Il est également maquilleur sur les promos des films avec Monica, Marion, Vanessa, Audrey & co…]

Trendy Mood : Comment avez-vous réagi quand NIVEA vous a contacté ?

Christophe Danchaud :Je n’avais pas d’idée précise en tête. Je savais qu’il y a avait encore beaucoup de choses à créer [NDLR : la marque s’est lancée dans le make-up il y a seulement 10 ans]. L’important pour moi était que j’avais carte blanche. Ca a ensuite été une réelle collaboration.

Trendy Mood : Et vous, chez NIVEA, pourquoi avoir choisi Christophe Danchaud ?

NIVEA : C’est son parcours qui sort de l’ordinaire, son parcours artistique qui nous a séduit. Nous avions aimé le regard différent de Chantal Thomass. Là encore, nous savions que Christophe allait nous enrichir. Et au delà de ça, cela a été une véritable rencontre affective, nous avons travaillé en totale confiance. Nous avions la même logique de travail.

Look Fatale Innocence

Trendy Mood : Comment avez-vous travaillé ensemble ?

Christophe Danchaud : NIVEA est une marque encore en devenir au niveau du maquillage. Il y a cependant beaucoup de choix, beaucoup de matières. Rien ne m’a été imposé, nous avons toujours travaillé en accord. Je n’avais aucune idée de ce qu’était la « femme NIVEA ». La marque m’a donc aidé, proposé des produits. Nous avons travaillé autour des thèmes de l’été, de la dualité, d’une femme multi-facettes.

Je voulais un parti-pris très « couture », rock, moderne, d’où le blond platine et les lèvres très foncées. Par contre, j’aime les teints transparents, très peu chargés. Ce qui correspondait très bien avec l’image du « soin » de NIVEA. J’ai donc choisi un smoky d’été, marron un peu glossy. Pour les ongles, j’aime quand ils sont rouges, denses, affirmés. C’est ça l’élégance pour moi. Une femme peut ne pas être maquillée, si elle a les ongles rouges, elle est forcément élégante !

Trendy Mood : Au final, est-ce que Fatale Innocence ressemble à ce que vous aviez imaginé ?

Christophe Danchaud : J’avais imaginé une femme plus « boulversante », plus « sauvage ». Mais il fallait respecter les codes de NIVEA. J’en suis très content, nous avons réussi à apporter autre chose.

Trendy Mood : Allez-vous retravailler avec NIVEA ? Quels sont vos projets dans le futur ?

Christophe Danchaud : Cela fait un an et demi que nous travaillons sur Fatale Innocence. Et je suis ravi de cette collaboration. Peut-être qu’on remettra ça un jour, ce n’est pas encore prévu… Pour le moment, je travaille avec une amie styliste sur le maquillage de son premier défilé en juillet.

——————————–

Merci encore à NIVEA d’avoir permis cette rencontre et évidemment à Christophe Danchaud pour sa disponibilité malgré son torticoli et l’heure tardive ! Je vous reparlerai plus particulièrement de Fatale Innocence et des produits utilisés dans un autre article parceque là ça commence à faire long ! Et vous allez en avoir marre de moi…

10 commentaires

  1. @ Juliette : Ben oui c’est un sacré pavé quand même ! ^^

    @ Vivi : Merci beaucoup ! J’ai appris plein de trucs moi aussi, il fallait bien que je partage ça…

    @ La Perchée : Hé on est pas des décérébrées par ici, nan mais attends ! ;-)

  2. Mélody 18 mars 2012

    Je connais bien Christophe, j’ai partagé quelques soirées avec lui et je suis même allée chez lui ! Il est très sympa, plein d’humour et je peux vous certifiez que c’est un homme bourré de talent !

  3. Je n’en reviens pas que vous ayez fait un article sur mon oncle. Et je suis d’ailleurs d’accord avec tous vos commentaires, il est vraiment doué et hyper gentil. :D Et je suis également contente que vous ayez pu le rencontrer. :)

  4. @ Justine : Vous pouvez être fière de votre oncle c’est vraiment une belle personne ! Et cette interview a été une très belle découverte ! :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.