Contribuons à l’Objectif 2 Degrés !

16 commentaires

Article en partenariat avec #objectif2degrés

Vous n’ignorez sans doute pas que la COP 21 a commencé et se tiendra jusqu’au 11 décembre. C’est une grande conférence organisée par dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unis qui doit aboutir sur un accord international visant à maintenir le réchauffement climatique en deçà de 2°C. C’est évidemment un rendez-vous crucial…

Si vous souhaitez d’ailleurs approfondir le sujet, je vous recommande d’ailleurs la très intéressante et pédagogique conférence de Nicolas Hulot.

J’ai grandi au sein d’une famille dont une des préoccupations est l’écologie. Pour moi, il y a certains gestes primordiaux qui doivent relever de l’éducation (ne pas jeter ses détritus par terre, trier ses déchets, ne pas laisser couler l’eau…) et que chaque enfant devrait faire naturellement. Et puis il y a aussi les moyens que nous pouvons mettre en œuvre au quotidien pour essayer d’améliorer les choses.

Manger Bio : c’est mon grand combat actuellement car je me bats pour faire comprendre à mes proches que ce n’est pas une question de bon goût des aliments mais avant tout de la manière dont les aliments sont produits, qu’avant tout dans « Bio », il y a « Agriculture Biologique ». Manger de la viande Bio par exemple, c’est manger de la viande dont les conditions de vie de l’animal ont été mieux respectées, qui a été nourrie à partir de céréales elles-mêmes issues de l’agriculture biologique. Et surtout, la manière dont on cultive respecte l’environnement. J’ai d’ailleurs très envie de vous emmener visiter une ferme Biologique – virtuellement – pour vous montrer tout ça. Aujourd’hui, ça ne coûte pas forcément plus cher d’acheter des aliments biologiques, et on trouve de tout ! Du beurre, des légumes, du lait, du pain… pas seulement des graines comme je l’entends souvent ! Les agriculteurs qui travaillent en Bio, gagnent aussi mieux leur vie alors que la rentabilité est moindre… Produire moins mais produire mieux.

Consommer moins : a-t-on vraiment besoin toujours de nouveaux vêtements ? J’avais abordé le sujet récemment, et je suis la première à devoir travailler dessus, mais je pense qu’il faut arrêter de sur-consommer, et notamment tous les « it », le « it-bag », le « it-sweat »… c’est démodé au bout de six mois, ça coûte une fortune, et ça participe à une surconsommation dont nous n’avons pas forcément besoin. Aujourd’hui, certaines marques participent à des programmes de recyclage (bien sûr il y a Emmaüs, Le Bon Coin, Ebay) mais aussi de gros groupes comme H&M qui collecte les vêtements.

Consommer mieux : c’est clair que c’est un sujet tendance, du coup certaines marques sont peut-être un peu opportunistes et saisissent le bon filon ! Mais certains créateurs ont aussi de vraies valeurs comme Ekyog, Veja, nailmatic, ou dans le luxe Stella McCartney ou Vivienne Westwood… Il y a aussi la collection Conscious d’H&M là encore, plus accessible aux petits budgets.

Bref, nous tous, à notre échelle pouvons faire attention. Bien sûr, j’ai tendance à être assez agacée par la culpabilisation qui est faite par les grands de ce monde envers nous, citoyens. Certes, nous produisons beaucoup de déchets, émettons des gaz à effet de serre, mais nous ne sommes pas les seules responsables, les grandes entreprises ont pour moi un des plus gros impacts sur le sort de la planète et c’est aussi à elles d’avancer sur ce sujet et d’enfin se préoccuper du changement climatique et de son impact.

A ce propos, EDF a par exemple mis en place une plateforme, sur laquelle nous sommes tous invités à partager nos petits trucs pour atteindre ce fameux objectif. En retour, pour chaque message déposé, EDF reverse 10€ à un projet associatif innovant en faveur du climat. Nous pouvons également participer directement sur Twitter et Instagram en utilisant le hashtag #objectif2degrés.

16 commentaires

  1. Merci pour cet article Noémi! Je reviens juste sur un point qui crée beaucoup de débat et de discutions : la culpabilisation des citoyens. Celà peut être pris dans ce sens, mais je me dis que quand même, cette société de consommation, c’est quand même nous qui l’avons créé! Certes pas directement, mais nous sommes quand même complice de tout ça. Donc personnellement, j’y crois dur comme fer que c’est bien nous, consommateur qui pouvons faire changer les choses. Tout d’abord en consommant mieux et local. C’est souvent plus cher, mais avec les prix défiants toute concurrence des grandes surfaces, nous avons perdu la vraie valeur des produits et du travail accompli.
    C’est vrai qu’on entend souvent dire qu’il faut arrêter de culpabiliser les citoyens alors que des multinationales sont 100 fois pires. On se dit que notre petite consommation, nos petits gestes du quotidiens pour réduire notre impact sont dérisoires par rapport à ces filiales. Mais c’est bien l’accumulation de ces petits gestes qui aura un fort impact non? Finalement c’est comme d’aller voter ;-)

    • Oui je suis d’accord avec toi Coralie, mais à mon sens, l’Etat ne peut pas se reposer entièrement sur ses citoyens en les accusant. C’est beaucoup trop facile ! Comme interdire à des gens de prendre leur voiture pour aller au travail sans proposer de VRAIES solutions alternatives, et les culpabiliser… Mais je suis très en colère contre les politiques sociales et écologiques de ces dernières années… ;-)

    • J’ai malheureusement arrêté de croire que les solutions pouvaient venir d’en haut, que ce soit pour le social ou l’environnement… L’Etat se repose sur les associations qui sont devenues indispensables localement. Mais l’Etat coupe de plus en plus les subventions… J’en sais quelque chose, je bosse dans une asso de protection de l’environnement et les temps sont durs. Quand tu vois toutes les décisions et la politique environnementale de ces dernières années, tu te dis qu’on marche vraiment à l’envers. Notre gouvernement à la trouille de prendre de vraies décisions et recule à la moindre grimace des gros groupes. Donc non, ne culpabilisons pas, ne pensons pas qu’on ne peut pas faire changer les choses, à notre échelle et dans nos petites sphères locales ça bouge et on avance! ça fera boule de neige un jour!

  2. C’est intéressant, c’est le deuxième blog beauté que je vois qui parle de la cop 21 ça fait plaisir:) Pour aller plus loin il suffit d’aller visionner « Earthlings » sur youtube pour comprendre l’impact éthique et écologique de la viande. Dans les années à venir on ne pourra plus se permettre d’en consommer tous les jours…car nourrir 7 milliards d’individus sur la planète va forcément passer par un changement radical de nos habitudes!

  3. Merci de parler de ce sujet Noémi :) Il me parait essentiel et très très important de partager autour de cette thématique, parce que c’est juste la plus grande question que notre génération (civilisation ?) aura à résoudre !
    Cependant je crois que le changement ne partira pas du sommet, ni de l’état, ni des entreprises. Tous les changements ont toujours été initiés par les citoyens et il me semble impératif que chacun soit responsabilisé (et non culpabilisé !) dans son rapport à l’environnement, cela passe par l’éducation, la discussion et le débat :) Si chacun prend conscience des impacts de ses petits gestes il les changera et donc changera tout un pan du système. De plus si notre demande en matière de consommation change de manière massive, alors l’offre n’aura plus d’autre choix que s’adapter… et donc évoluer… On a tous le pouvoir de vraiment faire bouger les choses, chacun à sa manière, en en parlant on fait déjà bouger les choses !
    Désolée pour le pavé c’est un sujet qui me passionne :)
    Belle soirée !

  4. (desole par avance j’ecris ce commentaire sur un clavier qwerty, il n’y a pas d’accent)

    C’est un sujet qui m’interesse enormement aussi et ca me fait vraiment plaisir de voir que via la COP 21 beaucoup de blogs abordent le sujet, meme si ce n’est pas dans la ligne edito!

    Je suis actuellement en train de lire le livre ‘No Impact Man » de Colin Beavan. C’est vraiment interessant car il s’agit la d’un individu totalement « lambda » qui veut tenter d’ameliorer les choses, en partant de rien (i.e zero connaissance sur le sujet, etc.).
    Son temoignage permet de montrer une facette que j’aime bien, qui est « ce n’est pas que pour les autres, mais ouvert a tous, qu’on soit urbain ou non ».

    Sinon voici mes petites choses au quotidien, tres faciles et qui ne demandent aucun effort:
    – j’ai toujours une serviette sur moi, je ne consomme donc plus de papiers/serviettes jetables
    – je garde toujours un set de couverts au travail
    – vivant en appartement, je seme et cultive moi meme tout ce qui est herbes aromatiques
    – je n’achete que des legumes de saison
    – j’ai investi dans la sodastream pour eviter d’acheter de la San Pellegrino en permanence (lourd a transporter et encombrant)
    – je prends toujours un sac reutilisable quand je fais les courses
    – j’achete tout ce que je peux au poids, donc sans emballage (je ramene les miens), comme la farine, les amandes, les pates, le granola, l’huile d’olive, etc, etc.
    – j’essaye de re-utiliser au maximum ce que j’aurai pu jeter, comme par exemple les bouteilles de vin en bougie ou pot de fleur
    – me renseigner au prealable ou est fabrique le vetement ou sac que j’ai envie de m’acheter (et je ne comprends toujours pas comment certaines marques de pret-a-porter/luxe ne l’indiquent toujours pas sur leur fiche technique). Il y a une difference selon moi entre acheter un sac 100% cuir made in france et un sac 100% cuir au meme prix made in china…

    il y a enormement de petites actions que nous pouvons tous faire facilement qui ne demandent vraiment pas d’effort a mon sens. A ce stade, je pense qu’il s’agit plus de re-eduquer les/nos habitudes de consommation.

    Les industriels nous ont habitues a ce qui semblait plus facile (mais les 30 glorieuses sont passees maintenant) et je pense que jouir des bienfaits de l’industrialisation et de la mondialisation sans reflechir a ce qu’on fait comme par exemple acheter du sopalin (= acheter un truc qu’on va jeter des la 1ere utilisation..?) n’a plus vraiment de sens…

    Belle soiree!

  5. Complètement d’accord avec toi, il y a des gestes très simples qui ne sont pourtant pas encore exécutés par tout le monde (tri sélectif par exemple, éteindre une lumière quand on n’est pas dans la pièce…). D’accord aussi pour le consommer moins, consommer mieux, je pense que cela va devenir primordial, à quoi ça sert d’acheter des trucs dont on va se servir une fois? Ou quitte à payer quelque chose de cher, autant que ce soit un produit créé dans le respect de l’environnement et de l’homme non?

  6. Privilégions aussi les cosmétiques bio ou quasi naturel ! C’est respecter votre peau ainsi que l’environnement. Et surtout, consommons qualitativement au lieu de quantitativement .

    • Je ne suis pas tout à fait d’accord côté cosmétique bio et naturelle, malheureusement j’ai la peau très sensible et beaucoup d’allergies. Je ne supporte pas les produits bio de manière générale, à quelques exceptions…

  7. Je suis entièrement d’accord avec toi sur ces gestes indispensables à faire dans sa vie personnelle.
    J’ajouterais également que réduire sa consommation de produits animaux est aussi un point important car l’élevage (et même bio) est responsable de 18% des gaz à effet de serre (plus que les transports), de la déforestation et fait porter un poids insupportable sur l’eau et les sols de la planète. Et, en plus, c’est meilleur pour la santé !
    Quand à la consommation de produits manufacturés c’est un sujet global, à la fois économique, social et écologique. On achète des produits fabriqués dans des conditions inadmissibles à tous les points de vue. On se dit qu’on n’a pas le choix. On culpabilise un peu. Et puis on lit un blog (ou la télé, ou instagram…) et on veut le mug, le sweat, le sac, le produit présenté….
    Je suis très surprise (et donc un peu naïve j’imagine) de voir beaucoup de blogs (je ne parle pas du tien) devenir de simples plateformes de publicité et de vente.
    Et même quand j’aime les personnalités des bloggeuses je sens bien que je suis juste devenue une consommatrice dans un énorme business.
    et ce n’est pas si facile de refuser (on va refuser 10 fois et on lâchera la 11ème).
    j’ai donc fait un gros tri des choses que je lis. Et ça ça aide aussi à consommer moins sans être frustrée.
    alors un conseil « Objectif 2 degrés » = décrocher des nouvelles technologies pour vivre sans consommer

    • Je suis bien d’accord avec toi Marie. Je sais bien que nous, blogueuses, poussons parfois à la consommation puisqu’on partage nos découvertes avec nos lectrices et que nous sommes très sollicitées par les marques. J’essaye de trouver un juste milieu… pas facile ! ;-)

  8. Salut j’ai beaucoup aimé ton article et je trouve ça bien d’en parler et d’essayer de trouver des solutions.
    Personnellement j’achète en fonction de mes envies et rarement parce qu’une star porte tel sac ou tel paire de chaussures..et depuis quelques mois j’achète vraiment moins en tout d’ailleurs, make up, vêtements etc . En plus de nous prendre de la place quelques fois inutile, cette surconsommation nous coûte financièrement car on a tous et toutes acheté des choses que nous n’avons jamais utilisé…et franchement quand on voyage un peu dans des pays un peu moins riches ben ça fait mal de voir que nous on a tout en trop et en plus on consomme à leur dépend puisqu’ils payent aussi le prix des dérèglements climatiques et bien plus que nous d’ailleurs..
    Bref super article !

  9. Pas facile d’être irréprochable dans notre approche de l’écologie au quotidien. Et pourtant à mon échelle depuis quelques années, j’essaie de faire mieux. Bien sûr, rien n’est parfait, mais je crois qu’acheter mes produits en vrac à Biocoop (beaucoup moins cher qu’au supermarché et sans emballage inutile), acheter des produits de soin durable et bio (je les supporte très bien, tout comme les HE), trier, consommer mieux et j’en passe participe à cet ensemble.

    J’aime quand les blogs parlent de notre quotidien et non pas d’un sac à main à 10000000€ que la plupart des lectrices ne pourront peut-être pas se payer.

  10. JE te suis sur toute la ligne !! J’ai toujours plus ou moins fait attention mais depuis quelques années un peu plus. L’an passé j’ai lu le livre de Béa Jonhson « zéro déchet » qui fut presque une révélation et depuis j’ai vraiment changé certaines choses dans mon mode de vie : essentiellement du fait maison, plus de sac en plastique, j’ai toujours avec moi un cabas, des goûters maison aussi (retour du bon sandwich pain beurre chocolat plutôt que le paquet de gâteaus). J’essaie toujours de me demander si j’ai vraiment besoin de quelque chose avant de l’acheter. J’essaie aussi d’acheter local et des produits de saison. Bref du bon sens mais dont je m’étais éloignée.
    Je suis revenue au pain de savon plutôt que le gel douche, et aussi le shampoing solide et les courses en vrac. Bref il y a encore beaucoup à faire mais si chacun y met un peu du sien, on va vers du mieux forcément !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.