Du vent dans mes mollets…

7 commentaires

J’aime beaucoup le moment, dans les films, où un des personnages dit le titre du film… Dans Du vent dans mes mollets, ça arrive à la fin et c’est très émouvant, c’est un vrai joli moment de poésie.

D’ailleurs Du vent dans mes mollets est un très joli film. C’est une vraie comédie dramatique, avec une histoire triste mais plein de moments où on rit. Le casting est absolument parfait : Agnès Jaoui campe une mère juive oppressante toute en rondeurs, elle est magnifique, Denis Podalydès est un père revenu d’Auschwitz enfant, un peu ailleurs forcément ; il y aussi Judith Magre, une grand mère flippante et trop maquillée qui dort à coté de sa petite fille…

C’est dire si la petite Rachel, incarnée à la perfection par Juliette Gombert, a des raisons d’être un peu angoissée.

Voilà, ça c’est le début de l’histoire, après Rachel rencontrera Valérie, une amie « un peu intrépide » et aussi Mme Trebla (Isabella Rossellini),  une psy aux allures très fantomatiques…

Du vent dans mes mollets est adapté du livre éponyme de Raphaële Moussafir, qui a également co-écrit le scénario avec Carine Tardieu, la réalisatrice dont c’est le deuxième film. Il sort au cinéma demain et je vous le conseille vivement !

7 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.