Escalade, Sport, Voyage

Voyage au Laos : où faire de l’escalade et quel matériel emporter ?

J’ai vraiment adoré ces vacances au Laos. Quinze jours dans ce petit pays, assez sauvage, à vivre avec le soleil, à manger des choses trop, trop, trop bonnes, à se promener dans la nature et à faire de l’escalade. Après mes dix coups de cœur, voici quelques conseils pour les grimpeurs et ceux qui voudraient aller faire de l’escalade au Laos.

Je m’étais promis de ne pas travailler, mais j’avais quand même pris mon appareil photo et ma GoPro. Je crois que je ne peux vraiment pas m’en passer… Je partage alors avec vous cette petite vidéo filmée avec la GoPro justement, un condensé de mon voyage au Laos et je vous embarque grimper une voie avec moi !

Où faire de l’escalade au Laos ?

Pendant ces quinze jours au Laos, nous avons été à Vang Vieng, une ville au centre du pays. Elle a plutôt mauvaise réputation car il y a eu une période très « spring break » à un moment, mais c’est désormais passé et j’ai beaucoup aimé l’ambiance très hippie. Nous logions dans un très bel endroit, Moradok 2 Resort, au bord de la rivière, un peu à l’écart du centre ville, c’était parfait. Les voies d’escalade sont au Nord de la ville, juste à côté du Nam Song Water Park, à environ 3km de la gare routière. Il faut traverser la rivière en pirogue pour y accéder.

Nous sommes ensuite descendus dans le Sud du Laos, à Thakhek. Nous sommes restés pratiquement une semaine à Green Climbers Home, à 15km de la ville (attention, réservations obligatoires). On vivait là-bas en autarcie, dans un camp de grimpeurs très écolo, avec un camping et des bungalows sur pilotis. J’ai beaucoup aimé mais j’étais aussi contente de retourner à un peu plus d’authenticité quand nous avons quitter le camp. Si vous voulez grimper sur plusieurs jours, c’est vraiment parfait, les repas sont bons et c’est correct en terme de prix. Il y a même une grotte avec une petite rivière dans les environs, c’est génial pour se rafraîchir en fin de journée.

Le campement est au cœur d’un cirque magnifique avec des centaines et des centaines de voies, plutôt ombragées pour ne rien gâcher…

Site d'escalade Thakek - Laos

Le matériel d’escalade indispensable pour partir en voyage

Nous avons croisé de nombreux grimpeurs en voyage au long cours. Ils louaient tous leur matériel. Selon les sites, je le recommanderais plus ou moins. À Vang Vieng par exemple, les cordes étaient vraiment élimées. En revanche, à Thakhek, le matériel de location était en très bon état. Il est évident que sur un séjour de plusieurs mois, le poids et la taille des bagages est déjà conséquent et que certains feront l’impasse sur le matos d’escalade en plus. Me concernant, je partais quinze jours pratiquement que pour la grimpe, donc il était hors de question de ne pas prendre mes affaires, cordes, dégaines, chaussons… en plus je déteste grimper sans mes propres chaussons d’escalade. Toutes les tailles n’étaient d’ailleurs pas disponibles.

Si vous faites pas mal d’extérieur, vous n’êtes pas sans savoir que le matériel d’escalade est très lourd. Nous nous étions un peu renseignés sur l’équipement des voies avant de partir mais nous avons quand même pris un peu plus que prévu. Dans les indispensables il y a :

Matériel Escalade

  • Les chaussons : il fait vite très chaud, n’en prenez pas des trop petits car les pieds peuvent gonfler. Personnellement, j’ai une paire pour la salle et une autre pour l’extérieur (qui est lavable).
  • Son baudrier avec une vache, et un mousqueton au bout.
  • Son sac à magnésie qu’on aura rempli avant de partir.
  • Une corde : attention, elle se change environ tous les trois ans si vous grimpez régulièrement et sinon, dès que vous avez un doute ou que vous sentez qu’elle s’effiloche. Si vous faites beaucoup de moulinette en extérieur, elle risque de s’user plus rapidement.
  • Douze dégaines de plusieurs tailles si possible : on n’a jamais eu besoin de plus sur les voies que nous avons faites, avec un corde de 70m.
  • Plusieurs mousquetons à vis et une ou deux sangles, parce qu’« on ne sait jamais » !
  • Deux « dégaines magiques » : ce sont des mousquetons sur lesquels on met une sangle nouée en deux. Elles permettent de créer un point d’assurage beaucoup plus long que les dégaines classiques, et d’éviter le tirage, notamment pour les voies en zigzag.
  • Deux, voire trois systèmes d’assurage : on a le fameux Grigri de Petzl depuis un petit moment maintenant. Il est cher, mais ça vaut vraiment le coup, surtout si votre partenaire travaille une voie difficile pendant un moment. En extérieur, on se sent vraiment en sécurité avec. Et ensuite, on a chacun un assureur simple, pour pouvoir descendre en rappel.
  • Une corde fine pour créer un « machard » et sécuriser sa descente en rappel.
  • Un maillon rapide : si vous restez en carafe sur une voie et que vous voulez abandonner, le maillon rapide permet de redescendre sans perdre une dégaine. Comme vous pouvez le voir sur la photo, j’ai toujours le mien !
  • Un casque chacun ! Jusqu’ici, nous avions un seul casque pour deux : celui qui assure et qui risque d’être blessé par une pierre que ferait tomber le grimpeur. Mais nous allons investir pour avoir chacun le nôtre, c’est bien plus sécurisant.

Je vous conseille de ranger la corde dans un sac avec les dégaines et le reste dans un autre sac, et vous serrez bien. Ça permet de s’y retrouver plus facilement quand on doit aller sur le spot. On n’a pas à vider tout son sac à chaque fois. À deux, on se partageait le matos, et même si nous avons pris le strict nécessaire côté fringues, nos sacs étaient portables (surtout le mien – un Décathlon Symbium – car il est hyper bien fait et il repose en partie sur mes hanches, évitant ainsi de tirer sur mes épaules).

Site d'escalade à Thakek - Grimpeurs - Laos-2

Voies d’escalade à Vang Vieng

Voies d’escalade à Thakhek

Site d'escalade à Thakek - Laos-2

Équipement et sécurité

Comme partout, les voies ne sont pas toutes équipées de la même manière et aux mêmes époques. À Vang Vieng, le site est assez petit, les voies polies et je ne me suis pas sentie en parfaite sécurité. J’avais vu avant de partir plusieurs vidéos montrant les systèmes d’assurage en haut des voies au Laos (une corde à la place de la chaîne), je savais donc à quoi m’attendre. À Thakhek encore une fois, le site est hyper bien entretenu par Green Climbers House et il est tellement immense qu’on a l’impression de grimper sur des voies tout juste ouvertes.

De manière générale, il est plutôt déconseillé de faire de la moulinette, mieux vaut préférer l’escalade en tête. J’ai néanmoins grimpé certaines voies en moulinette quand elles étaient trop difficiles à Thakhek et nous n’avons pratiquement rien descendu en rappel. Le système de cordes est vérifié souvent. Si ça peut vous rassurer, le site d’escalade de Thakhek a été ouvert et est toujours entretenu par des allemands ! Ils ne rigolaient pas trop sur la sécurité ! D’ailleurs, au sein du campement, il y a de nombreux panneaux rappelant les règles de sécurité. On peut évidemment les interroger à ce sujet.

Haut de voie d'escalade à Thakek - Laos

Escalade - Grimpeurs à Thakek - Laos-5

Qualité des voies au Laos et cotations

Comme vous l’aurez peut-être vu dans la vidéo, le relief est acéré. L’escalade au Laos est extrêmement différente de ce à quoi nous sommes habitués en Europe. Les parois font très mal aux mains, tout est coupant. En revanche, c’est génial pour les pieds : il y a des prises partout ! Il y a aussi beaucoup de roches de type stalactites, qui sonnent creux, comme si on tapait dans du métal.

Les cotations quant à elles, sont très correctement évaluées. Il y a énormément de voies, pour tous les niveaux, avec des longueurs très variables. On peut s’arrêter à un relais ou continuer si on en a envie. Plusieurs grandes voies ont également été ouvertes à Thakhek. Je n’en suis pas encore là, mais on a vu plein de grimpeurs dedans, ça avait l’air d’être une aventure incroyable…

J’espère que cet article vous donnera envie d’aller faire de l’escalade au Laos, et répondra à vos questions éventuelles si vous projetez d’y aller. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire si ce n’est pas le cas.

7 Commentaires

  1. Elise dit

    Super billet, merci! Tu portes quoi comme pantalons d’escalade? J’ai essayé de mettre des leggings type yoga pants, mais je n’ai pas encore trouvé ceux qui ont une bonne élasticité, tout en serrant bien la taille, pas trop épais non plus. Des conseils de type ‘choisir son wetsuit’ mais appliqué aux pantalons d’escalade serait top! :)

    • Ah ! Bonne question ! J’ai un vieux legging Reebok pour grimper, et sur place je m’étais achetée un pantalon bien babos très agréable à porter. Mais je t’avoue que ce n’est pas du tout l’idéal : niveau souplesse ça va, mais quand on se cogne en extérieur, ce n’est vraiment pas top. Mon prochain investissement va aller dans un vrai pantalon d’escalade Patagonia je pense…

    • Elise dit

      Merci Noemi. J’ai un vrai pantalon d’escalade Mammut, mais je trouve l’option legging assez pratique aussi. Je vais continuer ma quête. :)

  2. Ca a l’air tellement génial! j’adorerai faire un voyage comme celui là mais bon d’abord il va falloir que je progresse un peu plus!
    Merci pour cet article

    • Alors je ne connais pas ton niveau, mais je pense que pour un trip comme celui-là, c’est bien d’être déjà dans le 6A, 6B pour se faire plaisir. Il faut également bien connaître les manip’ à faire en extérieur.

  3. Bonjour ! Je viens de découvrir votre blog, et je tombe sur cet article ! Cela me donne envie de monter à Vang Vieng et d’aller tenter l’escalade là-bas !

  4. Super article ! C’est rare de tomber sur des post (de filles) alliant voyages & grimpe ! Et il me donne vraiment envie d’aller faire un tour au Laos ! :)

Laisser un commentaire