Ma brioche parisienne Gontran Cherrier : MIAM !

15 commentaires

Brioche parisienne Gontran Cherrier

Il y a quelques temps, grâce à la marque Caudalie, j’ai eu la chance de rencontrer Gontran Cherrier, la star des boulangers à Paris. Depuis deux ans, ce prodige connaît un succès fou et a déjà ouvert deux boulangeries en Asie (à Singapour et à Tokyo) en plus de celles en Ile de France (dans les 18ème et 17ème arrondissements et à Saint Germain en Laye).

Gontran Cherrier a fait ses armes à l’Arpège, le merveilleux restaurant d’Alain Passard, mon idole en cuisine (et depuis cet article, j’ai été à L’Arpège, et c’était quelque chose, un rêve…). J’aime beaucoup sa philosophie, quand je lui ai demandé si la concurrence n’était pas trop rude à Paris, et surtout dans un quartier comme celui de Caulaincourt, il m’a répondu qu’au contraire, avoir une bonne concurrence aidait à s’élever, en préparant les papilles et l’exigence des clients, et pousse à l’innovation.

En plus de ses pains originaux – et succulents – Gontran Cherrier propose dans sa boutique des kits à cuisiner. J’ai choisi celui pour réaliser une Brioche Parisienne aux noisettes framboisées. Le kit fourni la farine, le sucre et les noisettes pralinées. Il vous faudra acheter les produits frais et la levure de boulanger. Ensuite c’est ultra simple, il suffit de suivre la recette !

Brioche parisienne Gontran Cherrier

J’ai suivi la recette à la lettre, mais j’ai rajouté pas mal de farine au moment de pétrir car je n’ai pas de robot et j’ai souvent du saupoudrer mon plan de travail pour éviter que ma pâte ne colle trop. J’ai modifié la chaleur du four, je l’ai passée de 180 à 160°. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas fait de brioche (j’étais la reine de la gâche vendéenne quand j’étais petite), je suis hyper fière de ce que ça donne, c’est beau et en plus elle est hyper bonne !

Brioche parisienne Gontran Cherrier

Pour retrouver la recette de la Brioche Parisienne aux noisettes framboisées, il faudra aller dans une des boulangeries de Gontran Cherrier ou dans un de ces points de vente.

CatégorieFood

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

15 commentaires

  1. Gontran, mon amour.
    Et il fait un pain à la farine de pois chiche, un à la semoule de maïs et un à la farine de chataigne, qui sont des farines sans gluten, mais je ne suis pas certaine qu’il n’y ait que ces farines dans ces pains là, mais ça vaut le coup de demander quand même! (Il y en a un à l’epeautre aussi et il me semble que l’épeautre est plus facilement assimilable pour les intolérancex au gluten..)(bref, à voir)
    (ma réponse me fait peur, en fait, j’ai l’impression d’être une RP de Gontran)(EPOUSE MOI, EPOUSE MOI)

  2. (A la base en fait je voulais pas réagir sur ça, j’allais te dire HAN LA CHANCE T’ES ALLEE A L’ARPEGE! C’est un de mes rêves!)

  3. @ Camille : hi hi hi hi hi, tu es folle ! Et sinon oui on s’est offert un déjeuner à L’Arpège pour notre anniv avec Guillaume l’année dernière, c’était merveilleux. Mais du coup j’ai pris aucune photo je voulais garder ça pour moi… ^^

  4. Oh, tu as bien fait, je crois que ce genre d’expérience, si tu commences à vouloir prendre des photos, instagramer, twitter, tu profites pas. Mais oh ça devait être fou, si il y a vraiment un resto que je veux faire avant mes 30 ans, c’est celui ci! (enfin, sauf si Gontran Cherrier ouvre un resto, dans ce cas, il prendra sans doute sa place)(voilà, j’arrête de spammer tes commentaires maintenant!)

  5. jean louis 6 mars 2013

    La prochaine que tu viens, obligation d’apporter un kit et on s’en fait une
    jl

  6. Juju Vovo 9 mars 2013

    Quelle merveilleuse brioche, elle donne faim ^^
    Bon, je sens que je vais être obligée d’envoyer mon petit frère, qui habite sur Paris, en mission récupération de kits :p

    • C’est édifiant que quelqu’un se permette de critiquer la mise de M. Cherrier. Ce serait comme si on critiquait les ongles mal coupés de Renoir. C’est amusant. Acharnez-vous à travailler autant qu’il le fait, et peut -être qu’un jour, vous éveillerez en vous un talent quelconque, s’il en existe un, bien sûr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.