Voyage

L’île Maurice, entre océan et montagnes

Voyage offert par l’Office de Tourisme de l’île Maurice – Je garde néanmoins toute liberté sur la publication du contenu. 

L’île Maurice est connue pour ses plages paradisiaques et ses lagons aux mille nuances de bleu… C’est d’ailleurs une des destinations préférées des jeunes mariés. L’office de Tourisme m’a invitée à découvrir Maurice, durant une semaine début novembre, avec l’intention de me faire découvrir d’autres facettes de cette île très touristique.

Honnêtement, j’adore l’océan. J’étais donc très heureuse de partir. Plus je surfe, plus je me sens dans mon élément dans l’eau. Alors donnez-moi une eau à 28°, cristalline, des vagues, et je n’ai rien à demander de plus ! Mais c’est sûr que la richesse culturelle de l’île Maurice m’a beaucoup plu, et j’ai adoré les paysages de l’intérieur des terres.

Si je me suis régalée question snorkeling, je n’ai malheureusement pas pu surfer, ni tester le kite-surf mais si vous pratiquez ces deux sports, il y a de quoi faire. L’île Maurice est particulièrement connue pour le kite, car les côtes sont protégées par une grande barrière de corail, tout en étant très venteuses. Et si vous aimez jouer dans les vagues, c’est aussi possible. Pour le moment, contrairement à La Réunion, il n’y a pas d’attaque de requin. J’espère que ça ne changera pas, le gouvernement a malheureusement autorisé l’installation de fermes aquatiques…

L’écologie et la préservation du littoral font tout de même partie des priorités d’une partie des Mauriciens, et heureusement, les hôteliers en font partie.

Visiter Port Louis avec My Moris

C’est une des meilleures introduction que l’on puisse faire en visitant l’île Maurice ! Fondé par Maya et Shakti, anthropologue pour l’une et historienne pour l’autre, My Moris est un organisme chargé de faire découvrir l’île via des promenades thématiques. Nous avons ainsi pu nous balader dans Port Louis, et découvrir toute la richesse culturelle de l’île Maurice à travers la cuisine de rue.

En tout petit groupe, nous avons eu un très bel aperçu de l’histoire Mauricienne, des différentes périodes coloniales jusqu’à l’indépendance, tout en nous régalant de nourriture asiatique, indienne, africaine… On traverse les différents quartiers de Port Louis, on découvre une pagode secrète, cachée en haut d’un immeuble, on entre dans un marché bien moins touristique…

J’ai adoré cette rencontre avec Maya et Shakti, ce sont de belles personnes et ce projet est passionnant.

My Moris
Parcours gourmand et historique à Port Louis | Site Internet | Les lundis, jeudis et samedis, de 9h à 12h | 2400 Rs (≈ 32€).

Bois Chéri, les Gorges de la Rivière Noire, Chamarel et la Terre des Sept Couleurs

Voilà les paysages incroyables qui se cache au coeur de l’île Maurice !

En plus de la canne à sucre, le thé est également une culture très importante. J’avais adoré ces paysages au Sri Lanka, il y a là aussi de grandes plantations de thé. N’hésitez pas à visiter la fabrique de Bois Chéri, tôt le matin pour découvrir tout le processus.

Je vous recommande également la Terre des Sept Couleurs, en fin de journée. L’entrée du parc est payante mais le spectacle est magnifique avec le soleil rasant. On se promène autour de cette petite colline de terre multicolore, phénomène géologique très particulier.

Nous avons eu la chance de la survoler en hélicoptère, ainsi que les gorges de la rivière noire, Chamarel et ses cascades. Honnêtement, c’est une activité extrêmement polluante et très chère, je suis donc un peu partagée, mais c’est vrai aussi que l’expérience était à couper le souffle. Étant évidemment passionnée de photographie, je suis heureuse d’avoir pu immortaliser ces paysages vus du ciel.

Bois Chéri Tea Factory
Site Internet | de 9h à 17h.
La Terre des Sept Couleurs
De 9h à 17h | entre 30 minutes et 1h de visite | 125 Rs (≈ 3€).
Corail Hélicoptères
Site Internet | 7j/7 de 7h à 18h | Tarifs : 165€ les 20 minutes, 200€ les 40 minutes et 450€ l’heure | 7 héliports disponibles.

Randonnée sur le Morne Brabant avec Yanature

Moins réputée pour les randonnées que La Réunion, l’île Maurice offre quand même de très beaux circuits, notamment ceux de la Montagne du Lion et du Morne Brabant, les deux points culminants de l’île. Nous n’avons pas pu faire l’ascension du premier en raison d’une météo peu clémente mais le ciel s’est dégagé pour celle du Morne.

Le Morne est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et c’est aussi un symbole très fort pour les descendants d’esclaves. Il a en effet été le refuge d’une cinquantaine d’esclave en fuite. Le Morne accueille aussi une flore endémique et une faune variée. L’accès à la partie la plus difficile (les 250 derniers mètres) se fait obligatoirement grâce à un guide. Il est fermé à clé et c’est vrai qu’il faut savoir où passer : on arrive dans un pierrier très pentu, c’est presque de l’escalade, où il est nécessaire d’utiliser les mains. Le point de vue, en haut, en vaut largement la chandelle !

L’ascension du Morne Brabant, depuis le départ, prend entre trois et quatre heures environ. Nous étions accompagné d’un guide privé Yanature, extrêmement bienveillant, prévenant et pédagogue. Pendant la randonnée, il nous montrait les différentes espèces endémiques, nous parlait de l’histoire de l’île Maurice et de celle du Morne en particulier. C’était assez physique pour moi qui ne fait pas du tout de randonnée, mais hyper enrichissant !

Trekking Yananture – Morne Brabant
Site Internet | 6 km | 490 mètres de dénivelé | niveau de difficulté : 3/5 | 1500 Rs par personne (≈ 37,50€)

Faut-il nager avec les dauphins à l’île Maurice ?

Après avoir vécu cette expérience – qui sur le papier envoie du rêve – ma réponse est clairement non ! Si j’avais su comment allait ce dérouler cette « nage avec les dauphins« , j’aurais tout simplement refusé d’y participer. Les photos ne rendent pas justice à ce moment, on n’y voit très peu de monde et seulement les dauphins. Or, il faut s’imagine une petite baie couverte de bateaux (on en a compté au plus de trente), concentrés autour d’un banc de dauphins, les entourant et les poursuivant dès qu’il change de place. Pour vingt minutes, on saute dans une eau recouverte d’essence, en essayant de ne pas se prendre les palmes de tous les autres touristes dans la tronche.

Je n’ai vraiment pas passé un bon moment. Certes, j’ai vu les dauphins comme je ne les avais jamais vus auparavant, d’aussi près, mais je savais que je participais à un truc vraiment pas bien. J’en ai eu la confirmation le soir même en discutant avec une surfeuse, révoltée par cette activité. Il y a eu peu de temps avant un dauphin percuté et tué par une des vedettes.

Et au delà de ça, on sait qu’on est juste une pompe à fric. Il n’y a aucune visée pédagogique (encore moins environnementale !) à cette nage avec les dauphins. Les touristes sont balancés dans l’eau sans autre explication. Si vous aimez les dauphins, je vous encourage à trouver un organisme d’observation plus respectueux de ces animaux…

Deux hôtels pour se prélasser à l’île Maurice !

Les deux hôtels dans lesquels nous avons été logés – le Beachcomber Shandrani et le Tamarina – sont magnifiques, chacun avec leurs multiples piscines et plages. Les services sont plutôt similaires, et évidemment très haut de gamme. Il n’y a rien à redire, nous avons été au petits soins. J’ai cependant préféré le Tamarina, pour son côté plus intime.

J’ai bien conscience d’avoir été très privilégiée en ayant la chance de séjourner dans ces deux hôtels très luxueux. Si vous cherchez à vous offrir une nuit un peu exceptionnelle pendant votre voyage, je vous les recommande chaudement. Et pour les petits budgets, l’île Maurice étant une destination très touristique, il existe une très très grande variété de logements, vous devriez trouver votre bonheur !

Hôtel Beachcomber Shandrani Resort & Spa
Site Internet | Chambre standard à partir de 116€ | Formule « All inclusive » disponible | Sports nautiques et snorkeling gratuits | École de plongée
Tamarina Golf & Spa Boutique
Site Internet | Chambre standard à partir de 150€ | École de surf | Plongée sous-marine | Yoga sur la plage une fois par semaine

Quand partir à l’île Maurice ?

Maurice est une île tropicale, les saisons sont donc inversées par rapport à l’Europe. L’hiver tropical, de mai à novembre est plutôt « frais » (je mets de gros guillemets !) et sec ; puis de décembre à avril, il fait beaucoup plus chaud mais parfois pluvieux.

Les deux saisons les plus touristiques s’étalent sur avril à juin puis septembre à décembre mais honnêtement, y étant allée début novembre, je ne me suis pas sentie submergée par les touristes. Il n’y avait pas beaucoup de monde sur les plages ou à l’eau, c’était très agréable.

Pour le surf, la période la plus favorable sur Maurice est entre juin et août.

Je vous donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour vous faire découvrir la petite île de Rodrigues, très sauvage – et haut lieu du kite-surf – que j’ai adoré !

Plus de renseignements sur l’île Maurice : 

16 Commentaires

  1. thegreenseptember dit

    Mon meilleur ami est mauricien et je rêve d’y aller depuis que j’ai vu ses nombreuses photos! et tu en as remis une couche hihi!

    Par contre pour les dauphins: quel horreur :/ il est parfois difficile de savoir à l’avance mais j’espère que les touristes prendront la peine de demander des avis sur ces organismes qui proposent ce genre de choses. En tout cas pour ma part je bannis totalement.

    Belle journée à toi!

    • Hi hi il faut que tu t’invites chez ton ami ! ;-)
      C’est exactement ça, il faudrait vraiment se renseigner avant de participer à ce genre d’expérience, ça me servira de leçon.

  2. La Grande Rousse dit

    Ouh! Ca fait rêver *regarde par la fenêtre de son appartement berlinois pour n’y voir que du gris puis soupire*

    Pour la nage avec les dauphins, j’avais eu une expérience similaire à Bali. On ne nageait pas avec et on restait dans le bateau, mais c’était pareil : dès qu’ils se déplaçaient une trentaine de bateaux les pourchassaient, les encerclant (voir naviguant exactement là où il se trouvait 2s avant). Mon guide Lonely Planet nous avait bien avertis, mais la copine avec qui j’étais voulait absolument y aller, elle qui adore les dauphins. Elle l’a regretté ! C’est bien triste, comme pour les éléphants en Thaïlande.

  3. annima.fr dit

    Oh, j’en rêve ! J’ai suggéré à mon mari d’y aller pour nos 10 ans de mariage…
    Les dauphins, ah, c’était pareil à Bali! Mais on s’est dit en les voyant qu’ils savaient très bien quand les hommes venaient les voir et qu’ils semblaient s’amuser de nos présences…

    • Peut-être s’amusent-ils… Mais la pollution sur l’eau, et le fait de les poursuivre (parfois en les tuant), je ne pense pas que ce soit bon pour eux. :-/

  4. J’y suis allée enfant, on pouvait encore marcher sur la terre des 7 couleurs :) Et on y va en mai car des amis se sont installés là-bas ! J’ai tellement hâte, je vais lire avec attention ton prochain article ^^

    • Oui c’est fini maintenant, et je pense que c’est mieux, on admire qu’avec les yeux…

  5. J’ai suivi ton voyage sur ton compte Instagram et j’ai d’autant plus apprécié tes belles photos que j’envisage de partir à l’île Maurice en mars prochain. J’étais donc ravie de découvrir ton article et tes magnifiques photos ! Merci de partager ces beaux souvenirs et, surtout, la réalité de certaines activités organisées pour les touristes. J’avais déjà noté l’incontournable visiite du site de La Terre des Sept Couleurs mais je note aussi d’aller découvrir la fabrique de Bois Chéri. J’ai hâte de lire ton article sur Rodrigues parce que j’hésite encore à y aller. Bon weekend !

  6. Tes photos sont tellement jolies et donnent mille fois envie de voyager ! Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller à l’île Maurice mais maintenant, avec ton article, c’est une destination que j’espère avoir l’occasion de faire au moins une fois dans ma vie ! :)

  7. Mikael Chavrier dit

    Bonjour,
    Super ton reportage !!! merci à toi de nous faire partager ton voyage !!! c’est pour quand ton reportage sur Rodrigues ?

    • Hello Mikael, merci beaucoup ! J’essaye de le mettre en ligne ce jeudi. ;-)

Laisser un commentaire