Notre livre jeunesse préféré

© Annie Spratt 

Je vous souhaite tout d’abord une très belle année 2018 ! De retour de vacances, je me remets au travail et avant tout, je tenais à publier les chroniques de notre Club de Lecture, histoire de commencer l’année avec ce rendez-vous que j’aime beaucoup.

Ce mois-ci, Julie, Nolwenn, Aline, Audrey et moi, sommes remontées dans le temps à la recherche de notre livre d’enfance préféré. Ils ont tous une signification importante, qu’ils correspondent à un souvenir précis ou qu’ils nous aient accompagnées, et marquées durablement. Parce qu’il n’est jamais trop tard pour les découvrir, les re-découvrir, les offrir aux enfants autour de vous, voici nos coups de coeur…

Rendez-vous en bas de l’article pour découvrir le thème du mois prochain. 

Mon livre jeunesse préféré :

Chroniqueuse Livre Avis
Julie Fan Girl – Rainbow Rowell
Ne sélectionner qu’un livre pour le club de lecture de ce mois-ci n’a pas été simple, loin de là pour quelqu’un qui comme moi adore la littérature jeunesse. Avec certitude, mon préféré reste l’un des tomes, pour ne pas dire la série, d’Harry Potter de J.K. Rowling mais les coups de cœur pour les romans de Rainbow Rowell ont été si importants que la pensée et le souhait d’en présenter un était finalement trop intense. Je suis certainement ainsi, une Fangirl de la plume de l’auteur américaine depuis la découverte d’Eleanor & Park mais encore plus depuis la lecture du titre Fangirl justement. Pourquoi ? Pour l’histoire qui tourne autour de Cath, rat de bibliothèque introvertie qui est bouleversé par son entrée à l’université et ainsi son passage à l’indépendance, pour la frénésie incroyable qu’elle porte pour une série littéraire ou encore pour le lot de sorcellerie que dévoile la fan fiction qu’elle écrit et que nous découvrons au fil des chapitres. C’est à mes yeux, une petite perle de douceur, de légèreté à ne pas passer à côté et qui est parfaite pour une lecture hivernale aux nuances magiques.
Nolwenn Chien Bleu – Nadja
Chien Bleu de Nadja et Stève et le chien Sorcier de Anne Pierjean sont les deux livres que j’adorais lire et relire étant petite. Mais comme j’ai récemment acheté Chien Bleu à mon fils de quatre ans et que je l’ai redécouvert avec lui, je vais vous parler de celui-là.
Charlotte est fille unique. Alors qu’elle est en train de jouer à la poupée, elle fait la rencontre d’un « chien étrange, au pelage bleu, aux yeux verts brillant comme des pierres précieuses ». Elle demande à sa maman de l’adopter mais celle-ci refuse. Alors que la petite famille part pique-niquer dans les bois pour changer les idées de Charlotte, cette dernière se perd et est secourue par Chien Bleu. L’histoire est toute simple mais ce livre m’a énormément marquée. Tout d’abord, parce qu’étant enfant, j’avais une passion pour les chiens. Aussi, quand je lisais l’histoire de Charlotte, je m’imaginais à sa place sauvée par mon propre chien et ça me faisait rêver (bon avec 25 ans de recul, être perdue dans les bois en pleine nuit et toute seule, ce n’est plus trop ce dont je rêve !). De plus, les illustrations de ce livre m’ont toujours impressionnée. Chaque double page est un véritable tableau, une œuvre d’art. Je ne sais pas ce qu’a utilisé Nadja – peut-être de la peinture à l’huile – mais le résultat est tout simplement magnifique. Pour moi, Chien Bleu fait partie des livres jeunesse cultes à posséder absolument. Je l’ai lu à mon fils et j’ai observé ses réactions (certains passages sont, mine de rien, assez effrayants et impressionnants pour les petits), j’avais l’impression de me revoir au même âge. Il l’a adoré et demande à le lire régulièrement. Parfois, il le prend simplement pour regarder les images.
Noémi Max et les Maximonstres – Maurice Sendak
Je suis bien contente que Nolwenn ait parlé de Chien Bleu dans sa chronique car il fait partie également de mes livres jeunesse préférés. Il tient une place assez comparable dans mon coeur à Max et les Maximonstres, un album absolument culte, que je ne me lasse pas d’offrir, et de relire !
J’ai un amour débordant pour ce livre de Maurice Sendak, aux illustrations parfois effrayantes, et pour Max, petit garçon turbulent et rêveur. Après une grosse colère, il est puni dans sa chambre. Mais très vite, il part sur un radeau, et accoste sur l’île des Maximonstres dont il va devenir le roi. Pourquoi ai-je autant aimé ce livre ? Est-ce à cause du costume de loup de Max ? Parce qu’il est très en colère ? Parce que devenir l’ami des monstres, de les apprivoiser au lieu d’en avoir peur est absolument génial ? Évidemment un peu de tout ça. J’avais également adoré l’adaptation de Spike Jonze au cinéma, qui m’avait bouleversée, et fait retomber en enfance : je n’avais plus autant pleuré à la fin d’un film que depuis ma première fois au cinéma, pour Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles ! Si le livre n’est peut-être pas aussi émouvant, Max et le Maximonstres est un incontournable de la littérature jeunesse, un petit chef d’oeuvre.
Aline L’île au trésor – Robert Louis Stevenson
Je me souviens d’une nuit de tempête, en décembre 99. Je me souviens d’une nuit sans électricité. Je me souviens d’une nuit à lire à la bougie. Je me souviens d’une robe de chambre approchée un peu trop près de la bougie. Je me souviens d’un « olala, j’ai failli mettre le feu ». Je me souviens surtout du livre que j’ai dévoré cette nuit-là : « L’île au trésor ». L’ambiance était parfaite pour découvrir les aventures de Jim Hawkins, ce jeune garçon embarqué dans une aventure inoubliable aux côtés de Long John Silver, ce pirate mystérieux et terriblement charismatique. Long John Silver… rien que le nom suffit à nous transporter sur un bateau de pirates, à sentir les embruns dans notre nuque, à utiliser tous les jurons possibles et inimaginables ! La lecture de ce livre m’a laissé un souvenir impérissable et extrêmement vivant, quand j’y repense. Et ce soir-là, avec ma bougie, ma robe de chambre, dans ma petite chambre d’adolescente, bien calée dans mon lit, avec le bruit du vent, le fracas des branches et l’imagination en ébullition, je suis devenue l’espace d’un instant le petit Jim… Je crois que c’est ça le plus grand pouvoir de la littérature : nous transporter dans les mondes qu’on découvre au fil des pages !
Audrey Sacrées sorcières – Roald Dahl
Chez Roald Dahl, les sorcières n’ont pas de balai, ni de chapeau pointu, ni le nez plein de verrues. Non, chez Roald Dahl, les sorcières sont des femmes ordinaires. Sauf si on y regarde de plus près, En effet, dans leurs yeux dansent des glaçons enflammés et elles portent des gants, tout le temps, même en été. Alors soyez prudents, petits enfants, car elles vous détestent ! Elles vous détestent vraiment. Leur mission : vous éliminer jusqu’au dernier… Ne tombez pas dans leurs filets !
Mais comment leur échapper si elles sont partout sans qu’on le sache ? C’est ce qu’un petit garçon, vivant en Norvège avec sa grand-mère, fumeuse de cigares et conteuse à ses heures perdues, va découvrir d’une bien singulière manière.
Un humour ravageur, du suspense et des rebondissements, des personnages hauts en couleurs, ça donne une histoire de sorcières pas banale, par un écrivain qu’on ne se lasse pas de lire et relire, même adulte. Tremblez pour notre jeune héros et découvrez avec lui le plan machiavélique des sorcières pour se débarrasser des enfants du monde entier en lisant Sacrées sorcières !
Retrouvez l’enfant qui est en vous et profitez-en pour lire les autres romans de Roald Dahl : Matilda, Le bon gros géant

Le thème du prochain club de lecture : « Coup de coeur BD ou roman graphique »

Voici quelques idées de lecture : Le cri du peuple, Tardi ; Maus, Art Spiegelman ; Les 7 vies de l’épervier, Juillard ; Peter Pan, Loisel ; L’Incal, Moebius

Si vous souhaitez participer au prochain thème et rédiger une chronique, envoyez-moi un message par email à noemi[@]trendymood.com. Le club est ouvert, vous pouvez choisir ou non d’y participer selon vos envies.

Pour relire les autres chroniques du club de lecture, cliquez ici !

3 commentaires sur “Notre livre jeunesse préféré

  1. Hello,
    C’est superbe de découvrir toutes ces chroniques, qui permettent de repartir dans le passé et dans les doux souvenirs de l’enfance.
    Belle journée et à la prochaine je l’espère !

  2. Oh le chien bleu je n’en ai jamais entendu parler je vais regarder cela ! Fan girl non plus je ne connaissais pas. Les autres, j’adore.
    J’ajouterai les livres de Phillipe Pullman, qui écrit si bien. Il vient de sortir le « prequel » de sa série « his dark material » (À la croisée des mondes en français) presque vingt ans après. C’est du jeunesse un peu plus complexe peut-être, à partir de 11-13 ans peut-être.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.