No make up !

35 commentaires

Coralie Jouhier - Into The Gloss

© Mathieu Vilasco pour Into The Gloss

J’ai lu récemment l’interview de Coralie Jouhier pour Into The Gloss, et je l’ai vraiment trouvé très intéressante. Repérée par Brice Compagnon (le fondateur de WAD et de Casting Office, il fait notamment beaucoup de casting de rue) pour une campagne Benetton, Coralie a un visage – et des cheveux !!! – vraiment remarquables, littéralement.

Ces derniers temps, je suis de plus en plus naturelle, je ne porte quasiment plus de maquillage, seulement pour des occasions particulières. Alors bien sûr c’est à mille lieux des interviews « Dans le vanity de… » que je réalise mais je ne suis pas à un paradoxe près ! J’ai vraiment aimé le discours de Coralie Jouhier sur le fait qu’elle préfère mettre son énergie dans d’autres choses… Voici un extrait que j’ai traduit pour les moins anglophones d’entre vous :

« J’en fais le moins possible côté beauté. J’ai toujours été comme ça. C’est probablement quelque chose que je tiens de ma mère, qui a des dreadlocks et qui ne porte jamais aucun maquillage. Son unique secret de beauté, c’est le soleil ! Elle m’a toujours dit que d’être Martiniquaise, était le meilleur remède à tout – et c’est vrai car les femmes là bas ont une peau et des cheveux incroyables. Ma mère est donc de Martinique et mon père du Sénégal, ce qui m’a rendue rousse avec ces cheveux bouclés complètement fous et cette couleur de peau très spécifique.

Je suis un peu honteuse de l’avouer, mais je ne dépense aucun argent dans les produits de beauté. J’aime les basiques que je trouve chez Monoprix quand je fais mes courses : un savon Dove, du déodorant et de le Crème Bleue Nivea. Je n’ai qu’un rouge à lèvres dans ma salle de bain – un ami m’a donné le Rihanna Riri Woo de MAC, en me disant qu’il m’irait parfaitement. Je le mets seulement si j’ai une soirée ou un évènement particulier. Certains diront que je suis fainéante mais j’aime sentir que je mets mon énergie au service d’autres choses. »

En fait, je suis totalement d’accord avec elle. Je ne passais pourtant pas des heures dans ma salle de bain le matin mais en faisant le strict minimum, j’ai retrouvé une nouvelle énergie. J’apprends aussi à « m’aimer » sans artifices. Ca vient petit à petit. Et avant de s’aimer il y a aussi s’accepter, je crois que c’est vraiment nécessaire. Nous sommes tellement abreuvées d’images de filles parfaites, aux traits irréels, au grain de peau de velours… alors qu’en vrai, est-ce que quelques rougeurs aux arrêtes du nez, des petites rides aux coins des yeux, des cernes un peu prononcés vont me rendre différente ? Moins sympa, moins intéressante que si je portais une épaisse couche de fond de teint qui me donne bonne mine ? Je sais que le maquillage et la beauté aident beaucoup à la confiance en soi, parfois il suffit de peu, mais c’est aussi fou de sortir de chez soi un soir, la peau nue, en se sentant bien, confiante…

Portrait No Make Up Argentique

Il y a un aussi une chose qui rentre en compte : ne pas porter de maquillage, c’est confortable ! Ne pas réfléchir et stresser pour savoir si le fond de teint ou le khôl a coulé… c’est un vrai soulagement. Ca va paraître bête, mais quand je me maquillais tous les jours, j’avais une petite peur récurrente, c’est qu’on découvre ma peau nue, imparfaite. Pas une vraie peur, mais un petit truc auquel on pense de temps en temps. J’ai passé des vacances et des week-end entièrement libre, vraiment. Se maquiller de temps en temps, certains soirs, est alors devenu un vrai plaisir, comme un petit moment de luxe et un cadeau que je me fais…

Alors oui je vous recommande souvent plein de super produits qui rendent encore plus belle, des fards que j’adore… je ne fais pas volte face, je continuerai à vous conseiller, toujours avec sincérité et intégrité mais je vous encourage aussi, de temps en temps, à prendre soin de vous autrement, dans votre tête !

♦♦♦

EDIT : je me permets de compléter mon article avec un extrait du commentaire de Lola que j’ai trouvé particulièrement juste et que je partage à 100%, elle exprime parfaitement ce que je ressens : « Finalement, au dela de s’accepter telle que l’on est, c’est vraiment redécouvrir sa vie et son mode de fonctionnement. Je n’ai pas besoin d’artifices pour bosse, pour créer, pour rencontrer des gens, échanger. Je ne veux pas forcément donner l’image d’une fille naturelle et qui a confiance en elle, non, je veux juste que ce qui se passe dans ma tête soit autre chose que de savoir comment je suis maquillée, ce que les autres voient, ma peau, mes cernes, etc. Ils me voient moi, juste moi, et c’est libérateur. »

D’ailleurs merci pour vos commentaires, c’est hyper intéressant de vous lire !

♦♦♦

Je vous invite à lire la suite de l’interview de Coralie Jouhier sur Into The Gloss, ce n’est pas trop compliqué à comprendre.

CatégorieBeauté

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

35 commentaires

  1. Cet article confirme mon envie de m’accorder plus de jours ‘off’ niveau makeup. Revenir à un maquillage plus léger, avec uniquement des essentiels, peut nous permettre de se sentir mieux. Il faut s’accepter et se dire que les peaux parfaites n’existent pas ! Cette vague de minimalisme est la bienvenue. (et puis on s’amuse plus à créer des maquillages plus pointus pour les soirées)
    Merci pour cet article ! :)

  2. Je partage tout à fait ton point de vue.
    Je me maquille peu et ce depuis toujours. Je sors aussi régulièrement sans maquillage, comme tu le dis c’est tellement agréable de vivre le visage nu, on n’a pas à se soucier du crayon qui coule ou du blush qui se barre sur la chemise blanche :)
    Parfois par contre j’ai envie d’un beau regard bien appuyé, alors là je sors le grand jeu, à savoir pour moi : un peu de fap, du crayon et du mascara, la folie :)

  3. Je partage aussi ce point de vue que malgré tout je n’applique qu’en vacances. Je passe mes soirée la peau nue sans que cela ne pose de problème. En revanche des que je retourne au bureau je me remaquille…je fais un boulot dans lequel mon apparence compte et je fais assez jeune. Du coup ce maquillage, c’est comme une façade de femme sérieuse que je m’impose. Et puis aussi, ma peau est loin d’être jolie après l’arrêt de Diane…je n’assume malheureusement pas encore. Merci en tout cas pour ce poste qui donne à réfléchir ! Bises

  4. Je vois ce que tu veux dire. Bien que très coquette et très portée sur le maquillage (et artifices en tous genres pour être « moi en mieux »), je souffre certains jours d’une énorme paresse à l’idée d’embellir mon visage avec du fond de teint ou du mascara. Ça me fatigue, tout simplement. Et alors que je me suis obligée pendant très longtemps à dépasser cette flemme lorsqu’elle pointait le bout de son nez, j’accepte aujourd’hui de m’écouter et de ne pas me maquiller si je n’en ai pas envie. Et je me sens bien plus libre et relaxée ainsi. J’ai accepté l’idée que j’étais toujours « moi » même sans artifices, et que je restais la même personne. Ça m’a pris du temps mais c’est fait, et c’est très bénéfique à mon avis. Passe une bonne soirée :)

  5. C’est un vrai sujet : une bloggeuse beauté peut elle prôner le no-make-up ? ! ;)
    Of course !!!
    Moi j’ai fait un peu le trajet inverse : je n’ai jamais porté de maquillage (sauf le soir de noël et du nouvel an quoi…) pendant presque 30 ans ! rien. pas de fond de teint, de ral ou de mascara. Et je me sentais très bien. Libre et libérée. Il faut aussi dire que je n’ai jamais eu de gros problèmes de peau (rougeurs, petits boutons, mais rien de grave selon moi…. mais tout est relatif).
    Et puis vers 30 ans, vivant aux USA j’ai commencé à me maquiller et à mettre du fdt, des fards à paupières, des blush, des enlumineurs, des correcteurs…. Il y en a des trucs quand tu commences :)
    Aujourd’hui je jongle selon mes envies du matin ou du soir. Parfois je passe 3 semaines sans make-up et 2 semaines ensuite à mes faire des charbonneux ou une bouche rouge….
    C’est sûr que ça demande une certaine confiance en soi (et dans les autres… qui non ne te regardent pas sans cesse) mais ça libére aussi beaucoup. Il faut tenter… petits pas par petits pas :)
    marie

  6. Cet interview a été mon déclic final.
    J’ai pendant longtemps été accro aux produits de beauté (et en tant que blogueuse beauté je le suis toujours, même si différement) et je ne pouvais pas me passer de mon fer à lisser et de ma trousse de maquillage. Mais genre JAMAIS. Mais bon, je crois que l’on a toutes plus ou moins cette période au sortir de l’adolescence où l’on a du mal à trouver réellement sa place et où l’on se cache derrière des tonnes d’artifices. En toute honneteté je pense avoir frôlé l’extrême, mais heureusement, c’était il y a bien longtemps. Bref. J’ai commencé à y aller plus mollo sur le maquillage, puis à faire attention à ce que j’utilisais comme produits capilaires, puis j’ai basculé dans le look « very naturel » après une expérience pro (job d’été) traumatisante où je devais être tirée à 4 épingles. Je rentrais chez moi le soir en éprouvant du dégoût pour ce que je représentais : maquillage qui se devait être prononcé et impeccable du matin au soir (donc des dizaines de retouches par jour), cheveux tirés en arrière (laque, barrettes). Je ne pensais qu’à une seule chose : sortir de cet horrible carcan. Je me préferais largement en no-makeup et je trouvais que ma peau était plus jolie. Pourtant elle est dermatologiquement loin d’être impeccable. Mon regard plus vivant et expressif, alors que j’ai des cernes de 3 mètres, etc. Quelques temps après je suis tombée sur cette interview qui a été le révélateur de ce que je ressentais profondément. À ce moment là de ma vie, je n’ai plus besoin de tout ça. Mon énergie, je veux l’utiliser pour avancer vers ce que je veux être et avoir. Si cela reste un plaisir, le maquillage est souvent une perte de temps au quotidien. J’ai n’ai maintenant plus aucuns complexes à me pointer au bureau bare face. J’ai passé mes vacances sans maquillage, et je n’ai sortie ma trousse qu’une seule fois. Je me maquille à l’occasion ou de façon très light au quotidien, et pour moi cela ne veut strictement pas dire que je me néglige.

    Le deuxième point : l’utilisation des produits de beauté ne ferait-elle pas naître nos complexes ? Hormis les réels problèmes dermatologique, nous pensons à tord qu’il nous faut une solution pour tout : pores dilatés, rougeurs, ridules, anti-cernes. Une peau saine est avant tout une peau nettoyée correctement, protégée des agressions extérieurs et bien hydratée. Je suis de moins en moins convaincue qu’il lui en faille plus et je le vois sur ma propre peau : less is more. Et puis, manger sainement et la base de tout, l’extérieur est TRÈS SOUVENT secondaire/inefficace si le « problème » n’est pas traité de l’intérieur. Du coup, ma consommation de produits de beauté à changé. Mis à part un sérum Estée Lauder et un masque Lush, je n’utilise plus que des produits basiques et simples acheté en pharmacie ou en grande surface. Je ne m’embête plus à passer des heures sur Internet pour savoir quel produit est le plus efficace pour telle nouvelle lubie ! Avoir une routine somple qui permet de nettoyer/hydrater sa peau reste efficace !

    Finalement, au dela de s’accepter telle que l’on est, c’est vraiment redécouvrir sa vie et son mode de fonctionnement. Je n’ai pas besoin d’artifices pour bosse, pour créer, pour rencontrer des gens, échanger. Je ne veux pas forcément donner l’image d’une fille naturelle et qui a confiance en elle, non, je veux juste que ce qui se passe dans ma tête soit autre chose que de savoir comment je suis maquillée, ce que les autres voient, ma peau, mes cernes, etc. Ils me voient moi, juste moi, et c’est libérateur.

    <3

  7. Très intéressante cette interview, perso j’ai remarque que moins je me maquillais et mieux se portait ma peau (oui cette phrase n’est pas très française ! ;))
    Elle rougit moins, moins d’imperfections, elle est moins réactive, bref, elle supporte mieux d’être laissée « sans rien »

    Je pense que c’est un cercle vicieux de trop se maquiller parce que le lendemain la peau n’est pas contente du coup pour « cacher » on en remet deux fois plus…

  8. Et surtout, on ne te dit plus que tu as l’air fatiguée quand tu n’as pas mis de mascara puisque tout le monde s’habitue à ta tête sans artifice. Par contre, dès que tu te maquilles un peu on te trouve rayonnante ! ;)

    • :D c’est ce que je réponds toujours lorsque mon interlocuteur/trice me dit « tu ne te maquilles pas du tout, toi? »
      Et franchement, il vaut mieux que ce soit dans ce sens-là!!!

  9. Je suis ravie que tu partages ton point de vue sur ce sujet !
    J’ai décidé il y a quelques semaines de ne plus mettre de make up en me rendant compte que quoi que je mette pour le teint ça favorisait ma tendance à l’acné alors que sans rien je n’avais quasi plus de boutons !
    C’était mon premier commentaire ici alors que je t’ai découverte depuis plus d’un an, et que tu es un de mes rares coup de cœur blog, j’aime ton univers et ta sincérité dans ce que tu nous partages.

  10. Je suis perplexe devant ton article, car c’est exactement ce que je me disais ces derniers jours. Est ce que finalement se farder tous les jours me rend service? Est ce que je ne crée pas moi même mes propres complexes en le faisant quotidiennement? J’aimerai tellement aller travailler tous les jours pas maquillée, un petit coup de crème hydratante et basta. Du coup je pense me déshabituer progressivement, en éliminant petit a petit le maquillage. Actuellement je suis au fond de teint, fard à sourcils et mascara.Je sais d’avance que le plus difficile sera l’arrêt du fond de teint (teint blafard et a imperfections)…As tu des petits conseils a donner pour arrêter totalement le maquillage tout en étant tout de même jolie?des essentiels ? En tout cas merci pour ton article, il me fait du bien !

  11. Depuis que je travaille à mon compte, je ne me maquille plus au quotidien. Mon bureau est chez moi et je m’impose de rester plusieurs jours par semaine à mon bureau VS d’autres jours où je préfère enchaîner les rendez-vous pour moins perdre de temps dans les transports et être plus productive.

    Quand je reste au bureau, je me contente de me laver le visage et de mettre un sérum et de la crème hydratante après la douche, et c’est tout. Je crois sincèrement que ça fait du bien à ma peau : j’ai moins de rougeurs qu’avant, ma peau est moins sollicitée donc moins réactive (c’est comme ça que je l’imagine). Si je dois sortir pour aller à La Poste ou à la banque dans le cadre de ces journées 100% bureau, je ne me maquille pas non plus. Et ça ne me dérange pas qu’on me croise dans la rue non maquillée parce que je me fiche éperdument de ce que peuvent penser les gens étant donné que je me sens bien dans ma peau et que je m’aime telle que je suis.

    Quand je me maquille pour mes journées de rendez-vous, j’ai une gestuelle simple qui nécessite 0 retouche dans la journée et qui ne me fera jamais douter en me demandant si mon mascara a coulé ou autre. En fait, mon make-up de tous les jours c’est « moi en mieux » ou « moi en plus réveillée ». Je ne cherche pas à me transformer en donnant un relief différent à mon visage. Je ne cherche pas à me métamorphoser. Juste à unifier un peu mon teint, ouvrir légèrement mon regard et rien de plus. Certainement parce qu’en réalité, je me sens très à l’aise avec mon visage au naturel et que je ne souhaite pas renvoyer une image différente à mon entourage professionnel. Je ne te cache pas qu’il m’arrive de tracer un trait d’eye-liner de temps en temps pour un look plus sophistiqué. C’est de la coquetterie assumée : un vrai plaisir ! Car l’essentiel est avant tout de se faire plaisir avec ou sans make-up !

  12. Alors là, je ne peux qu’approuver … Au collège je me maquillais tous les jours, à outrance, du violet sur les paupières, du khôl, bref je me cachais hein. Jusqu’au jour où j’ai eu la flemme et un de mes amis de l’époque a chuchoté à un de ses amis qu’il ne m’avait quasi pas reconnue … electro-choc ! Depuis, je suis très très naturelle. Parfois un trait d’eye-liner car j’ai envie, mais il y a des semaines entières où je n’aurais sur la peau qu’un peu de blush et de gloss … au final c’est super agréable, je ne me prends jamais la tête et j’aime l’idée de prendre du temps pour me maquiller à des occasions spéciales :) Tope là noémi :)

  13. C’est drôle, depuis que j’ai déménagé et que j’ai eu une période sans miroir avec le make up rangé on ne sait où, j’ai perdu l’habitude de me maquiller. Je n’avais de toute façon pas le temps d’y penser, entre les cartons et la peinture :) ça a été très libérateur, même si je ne me maquillais pas énormément. Je prends du coup plaisir à me remaquiller de temps en temps, mais globalement ça me fait du bien (à la peau, à la tête !) de ne pas tenter de cacher quoi que ce soit.

  14. Heureuse de te lire, dans le flot d’articles consacrés aux routines beauté de la rentrée. Idem pour moi, je joue la paresse, le matin, c’est nettoyage, lotion, soin, et basta. Je travaille en freelance chez moi, je ne me maquille que pour sortir.

    Je me sens moins esclave au fil des années, je m’en fiche de plaire ou de déplaire, je m’en fiche d’avoir ou non un bouton sur le nez ou les sourcils pas super nickel à la fin du mois. J’ai bonne mine et mon énergie remplace n’importe quel make-up.

    J’ai toujours le gout de me maquiller, mais c’est devenu un vrai instant plaisir, pour les grandes occasions, plutôt d’une obligation quotidienne.

    Merci pour ton joli article. Bises. Alexandra.

  15. Ça me fait plaisir à lire pour toi :)
    Non pas que les nanas qui se maquillent tous les jours me posent un problème, loin de là hein ^^
    Perso je ne me maquille quasiment jamais surtout parce que je n’ai pas envie de perdre de temps avec ça et je vis très bien le fait d’être naturelle même si ma peau n’est pas parfaite. Au moins, j’ai l’effet inverse : quand je me maquille je me trouve canon :D

  16. J’adore cet article !
    Je me maquille de moins en moins, mais je n’arrive pas encore à passer outre mon éternel eyeliner que je porte depuis plus de 10 ans maintenant.
    Si j’ai oublié depuis bien longtemps le fond de teint et le blush, je n’arrive pas encore à me passer de mon trait noir, qui, j’ai l’impression, fait partie de moi et de ma personnalité !

  17. Ta peau est splendide. Comment as-tu fais pour te débarrasser de tes imperfections ? (produits, médicaments) ?

  18. Oh superbe article
    En même temps, je trouve le naturel tellement beau à regarder
    Après c’est pas facile pour tout le monde
    Moi par exemple en période de règles (merci les hormones) j’attrape des imperfections et j’me sens incapable de sortir sans make up pour aller au boulot (pour la boulangerie je m’en fous un peu :p)
    Mais bon, c’est clair que laisser respirer sa peau les jours off et de temps en temps ça ne peut que lui faire du bien ! <3

  19. Idem, moi cela fait quelques années que je ne me maquille plus. Au début c’était parce que j’avais fait une allergie au mascara… et puis finalement je me sens mieux sans rien. Je me focalise plus sur la santé de ma vielle peau mixte qui me fait galérer avec mon régime alimentaire anarchique…
    Donc je dépense mon énergie là dedans quand mon pot de crème est vide ou qu’il faut que je trouve une nouvelle lotion, ce qui est tellement plus agréable !
    Et quand je met juste un peu de rouge à lèvres ou du mascara, tout de suite j’ai l’impression d’être pimpée à mort et que ça me change trop, donc je trouve ça plutôt cool :)

    Le principal c’est de se sentir à l’aise de toutes façons ! Contente que tu te « libères » en quelques sorte

  20. Les Papous , les Sépiks et autres hommes des îles du Pacifique peuvent mettre jusqu’à six heures pour se maquiller . Ils ont un mode de vie moins sophistiqué que nous , n’ont aucun mal à s’accepeter eux-même . En fait , ne pas se maquiller , c’est être incomplet pour eux . Parce que le maquillage n’est jamais naturel , il a pour fonction de civilisaer l’homme , l’éloigner de la nature . Le maquillage naturel est un pur idée marketing pour faire vendre des produits .
    Si une femme veut être naturelle , elle doit retirer tous ses vêtements , ne surtout avoir aucune style de coiffure , ne jamais prendre soin de son corps avec les problèmes d’hygiène que posent inévitablement nos critères modernes de santé et de représentation corporelles …

    Un être humain n’est jamais un être naturel , il construit tout par lui-même ( chauffage , alimentation , protection du corps … ) , sauf le fonctionnement de ses organes ( et encore … ) , dès sa naissance , il sait reconnaître les inflexions de ce qui deviendra sa langue maternelle .

    C’est Rousseau qui a compris le premier que l’homme « naturel » n’a jamais existé . Seuls les plantes , les animaux et les pierres peuvent être naturels ( et là encore , il faut voir comment nos animaux domestiques s’humanisent …)

  21. Je me pose souvent la question aussi… Mais je me suis « trouvée » coté make-up alors je suis ravie ! L’avantage d’approcher la trentaine :)
    Plus ça va, moins je me maquille dans la journée, mais le soir, bouche flashy! le contraste des deux me correspond, et meme si on ne le fait pas (toujours) pour eux, on est d’accord sur le fait que les hommes ont horreur des barbie, mais apprécient une femme qui se maquille un peu de temps en temps…
    Ceci dit tout ça évolue…Quand j’etais plus jeune, avec une peau vraiment pas terrible, je ne pouvais pas sortir sans maquillage, j’aurais été déprimée..Aujourd’hui ça va mieux ! Certaines filles avec une peau quasi-parfaite ont raison de ne pas se maquiller, quant aux autres elles ont raison aussi de vouloir camoufler/embellir, c’est mieux que se sentir moche toute la journée…. Pour moi l’important c’est que tout ça reste dans le but de se faire du bien- et de s’amuser aussi (c’est fun d’être une fille !)

  22. Comme j’aimerais. Comme j’aimerais arriver à sortir sans maquillage, la tête haute, confiante et insouciante ! Mais je n’en suis pas à ce stade là…J’ai besoin de me trouver jolie dans le miroir et à l’heure actuelle, je ne me trouve pas assez jolie « nue » pour sortir sans make-up. Mais j’y travaille, j’y travaille ^_^

  23. Belle article. J’aime le maquillage, j’aime les couleurs mais ces temps-ci j’ai laissé mes RAL, crayon et fards de coté. C’est mon humeurs du moment, pas de maquillage. Je n’ai jamais été fan du fond de teint car j’ai l’impression de ne pas respirer et en plus c’est pas compatible avec le fait qu’il fasse chaud et que je transpire facilement. Bref, c’est super de laisser sa peau vivre de temps à autre.

  24. Je partage tout à fait ce que tu écris dans ce billet, et ça fait du bien de le lire :). Lorsque tu sors au naturel, quels produits soin (et peut-être correcteur, comme tu le mentionnes dans ton article sur le contouring) utilises-tu Noémie ?

    Merci et excellente continuation !

    • Alors quand je sors sans maquillage, ma peau est quand même soignée (sérum + soin hydratant). Et si j’ai une peau un peu vilaine, je mets juste le correcteur Shiseido sur les rougeurs, un peu de blush et basta ! :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.