Girl Just Surf ! Un Surf Trip au Sri Lanka

23 commentaires

Mon carnet de voyage du Sri Lanka avance doucement mais avant, j’avais un peu envie de vous parler de ma pratique du surf là-bas. J’ai commencé à surfer il y a quelques années, sans vraiment m’y mettre sérieusement (et donc sans progresser). Mais depuis cet été, c’est devenu un vrai, vrai kiffe. Je suis donc partie au Sri Lanka pendant les vacances de Noël, spécialement pour surfer et dans le but de m’améliorer. C’est un pays génial pour ça : l’eau est chaude (mais genre parfaite), il y a des spots très différents pour tous les niveaux, et des planches à louer (assez pourries en revanche) partout. En surfant tous les jours pendant un peu plus d’une semaine, on passe par plein de phases, de la frustration, au ras le bol, en passant par des moments de bonheur intense. Je vous raconte tout ça !

J’ai séjourné chez Asanka dans une Surf House géniale à Midigama. En face, il y avait deux spots « Lazy Right » et « Lazy Left ». J’ai surfé uniquement sur le premier, étant regular (et le second est réservé à de meilleurs surfeurs, il y a de gros rochers très près du line up). Le line up de Lazy Right est assez loin, mais on l’atteint sans passer de barres, en contournant les vagues et du coup on ne se fatigue pas – la rame n’étant pas ce qu’on appelle mon point fort (je cherche d’ailleurs encore ce dernier). Les vagues ne sont pas trop grosses (selon les conditions) et il n’y a pas de reef sous nos pieds. C’est donc plutôt cool pour les débutants, il y a un peu de monde mais l’ambiance est détendue et les gens tous très sympas et souriants. Je me suis mangée de bonnes gamelles mais les couchers de soleil sur une planche au milieu de l’Océan valent bien quelques minutes passées sous l’eau !

Surf---Sri-Lanka-6

Au début en surf, devoir faire le « canard » ou tomber dans une vague ma paniquait totalement. J’adore l’eau mais j’étais angoissée à l’idée de ne plus pouvoir respirer (surtout quand il y a beaucoup de fond). On fait comme on peut mais mon astuce c’est d’ouvrir les yeux sous l’eau. Désormais, je profite totalement de ses moments d’apnée, ils sont même parfois apaisants. Je vois où je me situe dans la vague, si je peux remonter ou non, et croyez moi, une vague vue du dessous, c’est trop beau !

INFOS PRATIQUES :

Surf HouseAsanka Guest House, Midigama. 2000 RS (environ 13€) la nuit en demi-pension (petit dej + repas du soir).
Location des planches de surf : Cheeky Monkey Surf Shop, Midigama. 1100 RS / jour (environ 7,50€).

Les premiers jours, j’avais loué un Malibu (un 7,6) que je ne « sentais » pas : impossible de trouver mon équilibre dessus… j’étais hyper frustrée et je me demandais comment j’avais pu autant perdre. J’avais l’impression de repartir de 0 et ne voulait pas attribuer cet échec à ma planche. Mais au bout de 3 jours, j’ai quand même essayé de changer de surf, j’ai donc loué un longboard. Un vrai bonheur ! Ca faisait super longtemps que je voulais essayer, et oui, c’est le kiffe absolu ! J’ai pris un 8,6′ au début, à Weligama cette fois (une plage très touristique avec plein de mousses) en m’obligeant à reprendre les bases. Une matinée complète dans les mousses à me lever, à comprendre comment tourner avec ce petit paquebot, m’a fait beaucoup de bien, et j’ai pu reprendre un peu confiance en moi. Le lendemain j’ai recommencé cette fois avec un 9,2′. Le maximum pour moi je pense car je ne suis pas très grande et ça commence à être compliqué à transporter.

INFOS PRATIQUES :

→ A Weligama, il y a des loueurs de surf à l’heure ou à la demi-journée sur toute la longueur de la plage. Personnellement, je ne voulais pas de planche d’école de type BIC ou en mousse, donc j’ai payé un tout petit peu plus cher pour avoir un beau longboard mais ça reste très abordable. Comme je le disais plus haut, les planches de surf sont dans un sale état, pensez donc bien à regarder avec le loueur les éventuels dommages pour qu’il ne vous les fasse pas payer. Si vous transportez une planche en tuktuk, faites gaffe aux coups de vent et aidez votre chauffeur à installer et descendre votre planche. Même si le chauffeur abîme votre planche, c’est vous qui payez (oui ça nous est arrivé) !

Je n’ai compris qu’à la toute fin du séjour certains défauts que j’avais et qui me rendaient folle ! J’avais donc un goût un peu amer le dernier jour, quand j’ai eu ce déclic, malheureusement un peu trop tardif. Au bout d’une semaine, on est K.O. J’avais mal partout, avec notamment des bleus qui commençaient à me faire vraiment mal (dus aux frottements sur la board, toujours aux mêmes endroits). Bref, pour un premier surf trip, je crois que c’est assez suffisant. Le corps ne suit plus et le mental en prend un sacré coup. Il faut donc s’avoir s’arrêter à temps, pour nous, c’était l’occasion de profiter un peu du Sri Lanka… Evidemment depuis que je suis rentrée, je ne pense qu’à une chose : surfer et corriger tout mes défauts ! Heureusement j’ai déjà prévu un prochain surf trip pour le début de l’été et des week-ends surf entre temps.

INFOS PRATIQUES :

→ Je vous recommande vivement un lycra à manches longues si vous avez une peau très claire (le mien à manches courtes vient de chez Decathlon). J’avais pris un maillot de bain O’Neill spécialement conçu pour le surf, le Superkini Gold Nano Halter. Je pense que la prochaine fois, j’opterai pour une combinaison body à manches longues. Tant pis pour le bronzage, mais j’ai vraiment pris cher avec le soleil.
L’Huile de Massage à l’Arnica Weleda m’a été d’un grand secours au quotidien pour éviter les courbatures, si vous avez la place d’emmener également du gel d’Arnica pour les bleus, c’est parfait ! N’oubliez surtout pas un bon antiseptique et de l’Homéoplasmine. Enfin, bien sûr, il vous faut une très bonne protection solaire waterproof. Les sticks de SeventyOne Percent sont vraiment top et en plus ils ne polluent pas l’Océan.

GIF-Sri-Lanka

Bonne journée à tous, la semaine prochaine, on attaque le coeur du sujet : en route pour le Sri Lanka !

CatégorieSport Surf

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

23 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.