Tu sais que t’es provinciale à Paris quand…

33 commentaires
  • tu n’es jamais parti en Erasmus parce que pour toi, Paris, c’était Erasmus !
  • tous les deux mois environ, tu commences à péter les plombs, t’as les nerfs à vif, t’es énervé contre tout le monde… parce qu’il faut que tu rentres chez toi respirer l’air pur ;
  • parfois en soirée, tes potes ne comprennent pas tout ce que tu dis alors que tu parles parfaitement français (mais bon comment pouvais-tu savoir qu’ils n’étaient jamais allés à une frairie de leur vie ?)(la frairie de Sigogne étant évidemment la meilleure frairie du monde) ;
  • tes potes parisiens parlent de la mode de leur adolescence, qui n’est visiblement jamais arrivée chez toi ;
  • ta famille t’appelle « la parisienne » et tes potes « la plouc » ;
  • tu ne te remets toujours pas de payer ta baguette de pain 1,10€ ;
  • tous tes amis restés en province ont acheté une maison et fait des enfants alors que tu vis toujours en location dans un petit deux-pièces ;
  • tu connais par coeur les horaires des trains les vendredis et dimanches soirs ;
  • tu as ton permis de conduire depuis le jour même de tes 18 ans ;
  • tu connais les Wriggles, les Ogres de Barback, Marcel et son Orchestre… tu les as vu en concert au moins cinq fois, ils étaient des stars chez toi et tous tes potes parisiens n’en ont jamais entendu parler ;
  • tes potes ne savent pas situer Istanbul sur une carte puisque quand tu manges un Kebab, eux appellent ça un « Grec »…
CatégorieLa vraie vie

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

33 commentaires

  1. Mais y a-t-il encore des « vrais » parisiens ?
    J’ai passé 3 ans dans cette ville et 99,99 % des gens que j’y ai rencontré n’y étaient pas nés :-)
    On se retrouvait entre « provinciaux » à Paris !

  2. Cela fonctionne aussi ici en Belgique : je viens de « province », j’ai fait mes études à Bruxelles, mon mec et beaucoup de mes amis sont bruxellois et parfois le fossé est énorme :-)

  3. AHAHAH je suis vraiment bidonnée !! Si ça peut te rassurer (ou pas d’ailleurs), je vis la même chose en étant sur Lille.
    Mention spéciale pour le point « ta famille t’appelle « la lilloise » et tes potes « la plouc » »
    Bises, Anaïs aka la ploukilloise.

  4. Ahah Tout est tellement vrai!! Je rajouterais qu’on est les seuls à oser croiser le regard des autres dans le métro (au début du moins)!

  5. Haaaaaaa !!! Mais tellement !
    Je partage encore plus qu’on a vraiment grandi pratiquement au même endroit et fréquenté quelques bancs d’école similaire !
    La frairie, c’est la vie ! (beau slogan non ?)

  6. hehe, ça s’applique aussi très bien aux étrangers francophones! ;) beaucoup de mots nouveaux, des modes dont on n’a jamais entendu parler et, … , la nature!!! (mes potes suisses qui sont à la limite de me baillonner quand je rentre et m’extasie toutes les 5 secondes sur la neige, les montagnes, et oh, qu’est-ce que c’est joli! ;-)

  7. Je vais faire un peu ma chiante parce que j’aime pas qu’on appelle le reste de la France la « Province », je trouve que c’est un truc de fainéant pour ne pas avoir à nommer à chercher la précision. Parce que Lyon, Marseille, Toulouse Lille ce n’est pas Paris, mais ce n’est pas Limoges, Grenoble, ni Saint-Hilaire-la Palud ou Torsac !

    Bref, effectivement certaines personnes de mon entourage m’appelle la parisienne, mais je n’ai jamais compris pourquoi ils m’appelaient ainsi alors qu epersonne ne m’appelait la belge ou la bruxelloise lorsque je vivais à Bruxelles !

    Bref j’aime pas les raccourcis, mais en réalité je suis moins embêtante que mon commentaire le laisse croire ;-) !

  8. Vrai !
    Et quand tu parles des « parisiens » il ne comprennent pas qu’il y a des gens qui ne sont pas comme ça, comme si tout le monde vivait comme eux. :)
    J’adore Paris mais je ne regrette pas de l’avoir quitté pour vivre quelque part où il y a de l’herbe, même si c’est beaucoup plus dur de trouver des sushis.
    Au plaisir de te lire :)

  9. Je retrouve quelques caractéristiques ;-) La plouc ? Lol ! J’ai pas mal d’amis d’enfance (de province donc) à Paris…

  10. Etant parisienne, c’est très intéressant de lire cet article :)
    Si effectivement il y a plusieurs choses dont tu parles dont je n’avais jamais encore entendu parlé,
    et que le fait par exemple que tu trouves que 1€10 pour une baguette c’est plutôt un bon prix,
    je suis d’accord avec le fait que au bout d’un moment, on pète un plomb et qu’on ait envie de s’enfuir de la
    pollution et se retrouver en pleine nature ^^

    Je me sens un peu intrus maintenant parce que je ne suis pas une provinciale
    mais je voulais commenter quand même pour que tu saches que j’ai bien aimé cet article :D

    Voilà, voilà!
    Bonne journée à toi!

    Des bises,
    Sybille ♡

    [lien supprimé]

    • Je me suis rendue compte que j’avais fait une petite faute : je voulais dire que 1€10 pour moi c’est le prix normal d’une baguette ^^

  11. Hihihihi c’est drôle pour moi tu es parisienne car je t’ai rencontré à Paris !!
    Moi aussi cela me perturbe le prix de la baguette …

  12. Tu m’a fait rire parce que moi, la parisienne, je suis contente de rentrer à Paris après un wkd ailleurs.
    Même si c’est triste de rentrer après 3 semaines de vacances, j’adore retrouver Paris.
    Et je n’ai toujours pas mon permis ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.