Ushuaïa fait du bien à la terre

10 commentaires

Jeudi dernier, j’étais invitée avec quelques blogueuses à découvrir la nouvelle gamme de gels douche Ushuaïa. La grande nouveauté c’est que les six produits présentés sont bio !

Ushuaïa devient donc la première marque de grande distribution à se lancer dans la cosmétique bio. Les gels douches sont donc certifiés « Ecocert » et labellisés « Cosmébio« , c’est à dire que les matières premières sont issues de l’agriculture biologique et naturelles, pas de parfum de synthèse et un emballage « respectueux de l’environnement ». Ushuaïa se paye également le luxe d’avoir trois gels douches issus du commerce équitable (ceux à l’Huile d’Argan, au Beurre de Karité et à l’Hibiscus).

Voilà pour le brief rapide. Concrètement, sur la peau, ça change quoi ? Pas grand chose, c’est tout simplement une autre manière d’appréhender les choses, de penser un peu à l’avenir tout en se faisant plaisir… C’est vrai qu’étant une fille de beatnik (j’en rajoute un peu comme à mon habitude…), élevée au bio, je ne peux qu’encourager l’initiative d’Ushuaïa, celle de sensibiliser et de démocratiser le bio. Parce qu’avec un prix de vente conseillé de 3,95€ (au lieu de 2,80€ pour leur gamme actuelle) personne ne pourra plus avancer l’argument du « trop cher » pour ne pas consommer en aidant notre pauvre petite planète ! Là, c’est accessible à tout le monde désormais.

Et puis ça sent bon ! Ma préférence va à l’Huile d’Argan qui sent le hammam, le sauna, les vacances quoi ! Et sinon il y a tout ça (sortie mi-juillet pour les quatre premiers et septembre pour les deux autres) :

  • Beurre de Karité de Madagascar
  • Huile d’Argan du Maroc
  • Thé vert de Chine
  • Orange du Brésil
  • Vanille de Madagascar
  • Hibiscus du Burkina Faso

Plus d’info chez Chris, Belle et Buzz, Angie, DarkCandellera, Ces petits riens parisiens, Frogita, et d’autres billets à venir…

Merci encore à l’équipe de Via Nova Spheeris pour la soirée vraiment réussie et très intéressante.
CatégorieBeauté

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

10 commentaires

  1. Mais là, alors, je m’interroge… Quel intérêt pour la planète de faire venir des ingrédients du Burkina Faso, du Brésil ou de Chine alors qu’ils entrent dans une démarche de « respect de l’environnement »… Ou commence le marketing et ou s’arrête la prise de conscience ??
    Voilà, c’était mon 1/4 d’heure philosophique du matin…

  2. Pour répondre simplement mais pas complètement à la question de la démarche.
    on pourrait s’interroger sur la subtilité d’aller chercher le thé vert en chine, mais je trouve plutot bien d’essayer de faire du commerce avec des pays comme le Burkina Faso ou Mada. Et je ne vois pas en quoi c’est incompatible avec le respect de l’environnement puisque les entreprises locales se doivent de respecter une charte éthique sur le sujet au risque de perdre le marché. L’hibiscus par exemple est une matière renouvelable, il ne s’agit pas d’un arbre centenaire qu’on abat, la floraison est continuelle.
    Après c’est sur que Karité du Burkina (et non de mada) ça sonne beaucoup mieux marketinguement parlant que Paquerette de Bergues, je ne dis pas le contraire.

  3. Je me mèle à la conversation.
    @Pioute : tu veux parler du problème de consommation de carburant pour l’avion qui rapporte les produits de tous ces pays lointains ?
    @Frogita : je confirme que les entreprises locales doivent se conformer à la charte Ecocert qu’ils ont signé et qui comprend le respect de l’environnement.

    Sinon, côté beauté, j’ai testé le beurre de karité et je le trouve vraiment top !

  4. @DarkCandellera : tout à fait.
    Ecologiquement parlant, je trouve ça bof bof. Tout comme manger des fraises d’Espagne ou des melons en hiver.
    Après, je suis totalment d’accord sur le fait qu’évidemment les bettraves de la beauce ou les paquerettes de Bergues c’est moins fun sur un packaging, et que (évidemment aussi) ces ingrédients sont en quantités « marketing » dans ces produits.
    @ Frogita : Je ne remets bien sûr pas du tout en cause le commerce équitable.
    Mais comme je le disais, est-ce une prise de conscience ou un très joli coup marketing??

  5. Le pbm du carburant se pose évidemment. Ushaïa s’est toujours positionné comme une gamme de produit « d’évasion », qui font voyager, etc.
    C’est aussi un beau coup marketing mais s’il peut permettre à une majorité des gens à accéder au bio alors tant mieux ! Non ?

  6. ça c’est sûr ! même si, personnellement, bin, j’avoue, je suis pas bio pour 2 sous… (honte à moi)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.