Justin Peck à l’Opéra de Paris : en répétition avec les danseurs et le chorégraphe

6 commentaires

Après les répétitions de « Les applaudissements ne se mangent pas », j’ai eu l’immense chance d’assister à une session de travail entre Justin Peck et les danseurs de l’Opéra de Paris. Il présente « Entre chien et loup », sa nouvelle création pour l’Opéra de Paris du 2 au 15 juillet, avant le « Brahms-Schönberg Quartet » de Balanchine. Le ballet de Balanchine entre d’ailleurs au répertoire avec des costumes et décors de Karl Lagerfeld. C’est donc une soirée très attendue, entre Balenchine, Lagerfeld et Peck. Ce dernier étant un des chorégraphes les plus en vue du moment : à seulement 29 ans, il est le chorégraphe résident du New York City Ballet. Il a déjà de nombreuses créations à son actif et est la coqueluche de la presse américaine.

Justin Peck et Marion Barbeau

Je m’attendais à un garçon austère, fermé, qui accepterait difficilement les photographes… Quand je suis rentrée dans la grande salle de répétition, au Palais Garnier, un jeune homme aux allures d’intellectuel lunaire essayait tranquillement de nouveaux pas avec Marion Barbeau. C’était Justin Peck ! Il était à la fois extrêmement observateur et en pleine réflexion, testant sans arrêt, dansant avec les danseurs… en tout cas pas du tout, ni austère, ni fermé ! Il va à l’encontre des clichés qu’on peut avoir sur les chorégraphes : il est charmant, souriant, doux, et j’ai surtout eu l’impression qu’il était heureux d’être là.

Je ressens toujours une immense admiration pour ces danseurs, et j’adore me retrouver là, comme une petite souris à l’Opéra, pour assister à ces répétitions. J’espère que vous aimerez ces quelques photos et qu’elles vous donneront envie d’aller voir la nouvelle création de Justin Peck.

En haut : Justin Peck, Arthus Raveau et Marion Barbeau. Ci-dessus : Allister Madin et Letizia Galloni.

L’Opéra de Paris fait la part belle aux chorégraphes américains depuis le début du siècle. Cette fin de saison 15/16, il y a donc Peck / Balanchine à Bastille et la nouvelle création de William Forsythe à Garnier (j’ai pris mes billets, j’ai tellement, tellement hâte d’y être). Jusqu’au 25 septembre, une exposition leur est consacrée. « Chorégraphes américains à l’Opéra de Paris, de Balanchine à Forsythe » retrace en photo et vidéo, quasiment un siècle de danse.

Informations pratiques :

Entre chien et loup (création) Justin Peck / Musique Francis Poulenc Concerto pour deux pianos et orchestre en ré mineur et Brahms-Schönberg Quartet George Balanchine / Musique Johannes Brahms Quatuor pour piano et cordes en sol mineur, op. 25 : du 2 au 15 juillet, à l’Opéra Bastille. Une représentation gratuite aura lieu le 14 juillet (dans la limite des places disponibles). Plus d’infos sur le site de l’Opéra de Paris.

Chorégraphes américains à l’Opéra de Paris, de Balanchine à Forsythe : jusqu’au 25/09/16. Tarif de visite du Palais Garnier : 11€ (7€ en tarif réduit), incluant la visite de l’exposition.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.