Week-end Breton à bord du Volvo V90 Cross Country
6 février 2019

SportSurfWeek-end Breton à bord du Volvo V90 Cross Country

http://www.trendymood.com/wp-content/uploads/2019/02/Volvo-V90-CC-Surf-Quiberon-1280x853.jpg

Nous avons passé une bonne partie de notre été à surfer. La rentrée de Septembre a donc été assez difficile, très chargée en terme de boulot, et bien frustrante côté surf. On a donc vite programmé des week-ends, pour patienter jusqu’au vacances de Noël et notre surftrip à Lanzarote. Entre les amis à Hossegor, en Charente Maritime et ceux en Bretagne, nous avons la chance de pouvoir nous échapper dans de magnifiques régions, offrant des conditions très différentes. Je commence à être particulièrement fan de Quiberon et de ses vagues plutôt hautes mais douces, parfaites pour mon petit fish Chipiron. Il est toujours un peu petit pour moi, j’ai du mal à partir sur les vagues quand je ne suis pas parfaitement placée, mais j’arrive désormais à faire mon take off. Avant, je le ratais systématiquement, il manquait toujours un pied !

Malgré le soleil, il faisait particulièrement froid ce week-end de Novembre, surtout avec ma combinaison mi-saison. J’ai donc profité de mes sessions raccourcies pour tester mon drone et photographier mes amis à l’eau. C’était de ces week-ends parfaits où l’on refait le monde en mangeant des pâtes bolo devant un gros feu de cheminée…

Pour cette mini-aventure, Volvo m’avait prêté le V90 Cross Country. Lorsque j’ai rejoint le « club » d’ambassadeurs de la marque, c’était clairement mon modèle préféré. J’adore les breaks, et particulièrement ceux de la marque Suédoise, de toutes les époques d’ailleurs ! Mais sur la route, j’ai toujours eu un faible pour cette dernière version réhaussée du V90. Il me tardait donc de l’essayer.

La voiture est vraiment grande mais pour des longs trajets c’est ultra confortable. Nos deux surfs – en baissant seulement un siège arrière – rentraient sans problème dans le coffre. J’ai retrouvé avec délectation le Pilot Assist Volvo : une fois que la voiture détecte des lignes blanches, on la laisse gérer le volant. C’est extrêmement confortable. Je me souviens que la toute première fois que je testais le système, j’avais du mal à faire complètement confiance à l’intelligence artificielle et j’avais tendance à vouloir corriger les trajectoires. C’était pareil pour la vitesse adaptative. La Volvo V90 n’est pas une voiture autonome, mais ces deux options sont particulièrement confortables et sécurisantes. On est réellement moins fatigué car la concentration est différente.

J’avoue que je suis particulièrement attachée à Volvo notamment pour cette technologie, j’ai toujours l’impression de pénétrer à bord d’une voiture du futur !

Depuis ce fameux week-end, j’ai eu l’occasion de tester également le V60, Volvo étant partenaire du Festival International de la BD d’Angoulême. Si j’ai toujours une préférence pour le design du V90 CC, j’ai préféré conduire le V60. Le rapport poids-puissance était notamment plus équilibré.

Car si j’ai adoré conduire ce sublime break, il faut avouer que sa consommation n’est pas des plus économique, et écologique ! Il faut une sacrée puissance pour tracter ses deux tonnes. Le plein a tendance à faire un peu mal ! Et si je dois chipoter et trouver des défauts au Volvo V90, je dirais que le réservoir est un peu petit pour un véhicule fait pour les grands trajets. Parce que si vous aimez rouler, vous aurez forcément envie d’avaler les kilomètres à bord de ce vaisseau amiral !

J’ai hâte de revenir au Printemps à Quiberon, pour peut-être surfer sur la Côte Sauvage, si les conditions sont un peu plus clémentes. Car jusqu’ici, je ne l’ai toujours vue que déchaînée !

4 commentaires

  • Bastien

    6 février 2019 de 18:28

    Bon. On va surfer quand? Parce que je reste un peu sur ma faim lors de notre dernière session ensemble

    Répondre

    • Noemi

      7 février 2019 de 11:34

      Là je t’avoue qu’il va falloir attendre que la température de l’eau remonte un peu, j’ai pas le courage ! Mais franchement, oui, organisons ça !

  • Fred

    7 février 2019 de 11:18

    Encore de bien belle photos, je n’ai pas encore essayé de faire des photos avec mon drone en Bretagne, j’ai un peu peur du vent…

    Répondre

    • Noemi

      7 février 2019 de 11:31

      Merci beaucoup ! Oui c’est vrai qu’il y avait beaucoup de vent, je n’ai pas pu le faire voler très longtemps sur la côte sauvage. En revanche à d’autres endroits ça allait et j’ai pu le faire voler pendant une vingtaine de minutes à basse altitude.

Répondre

Your email address will not be published. Les champs marqués d'un * sont requis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.