Arrêter d’acheter des appareils photo…

25 commentaires

Voilà, j’ai un petit problème. Ca a commencé quand j’ai eu 15 ans. Au lycée, il y avait un club photo. Pour y participer, il fallait un appareil photo argentique (il faut dire qu’à l’époque les Reflex Numériques, je n’en avais jamais vu de ma vie). Ma mère m’a alors léguée son Minolta XG-1 et son 50mm, acheté en 81 mais qui fonctionnait parfaitement (et qui fonctionne toujours parfaitement). J’ai fait mes réels premiers pas en photo avec.

Et depuis…

 

Oui, j’ai un sérieux problème. Un Diana F+, un Mini Diana, un Instax 210, deux Polaroïds, un Action Sampler, un Snap Sights qui va sous l’eau, un Kinax qui ne peut plus prendre de photo… Je n’y peux rien, ce n’est pas ma faute, j’en veux toujours plus, ils ont chacun leur spécificité.

Mon dernier coup de coeur depuis mon Instax, c’est le Snap Sights, qui vient de chez Photojojo (ce site est d’ailleurs un vrai désastre pour mon portefeuille). C’est un petit 35mm avec un grand angle de 28mm qui peut aller jusqu’à 8 mètres de profondeur grâce son boîtier imperméable. En Guadeloupe, il ne m’a pas beaucoup quittée. Et je suis super contente du résultat des photos. Ces deux là sont mes préférées :

Baignade sous la pluie

(en 200 ASA)

Photo sous marine

(en 400 ASA)

J’en ai également profité pour faire développer une vieille pellicule de 120mm qui traînait dans un de mes tiroirs. C’était ma première pellicule de Lomo, il n’y a pas beaucoup de photos potables mais j’aime bien celle-ci :

Lomo à Annecy

(en 400 ASA si mes souvenirs sont bons)

J’ai de plus en plus de mal à apprécier le rendu des appareils photos numériques. Je trouve souvent les photos très lisses, ça manque de grain, de bavures, d’imprévu… On cherche la photo parfaite, on regarde ce que ça donne, on efface si c’est moche, si c’est flou. J’ai récemment investi dans un NEX parceque c’est très pratique mine de rien, et puis surtout immédiat. Cela dit, l’appareil photo qui est toujours dans mon sac, c’est mon Mini Diana, parcequ’il est tout petit. Quand je sors, c’est l’Instax qui vient avec moi, parceque son flash est top et très diffus, il n’écrase pas les visages et n’éblouie pas. J’adore les photos de soirées qu’il fait.

Techniquement, je n’y connais rien en photo, dès qu’il y a des chiffres mon cerveau fait barrage. Mais je me mets systématiquement en manuel et j’essaye. Quant à mon Minolta, je le connais par coeur, je sais comment il fonctionne, quels réglages je dois faire.

St Petersbourg

(en 800 ASA : j'adore le 800 et même le 1600, ça fait énormément de grain)

J’ai un autre problème, c’est que j’habite juste à coté du Boulevard Beaumarchais, et pas loin d’Odéon Occasions Photo, un magasin tenu par deux passionnés très sympathiques (et honnêtes surtout). Cette boutique regorgent d’antiquités et d’appareils plus récents à des prix plutôt raisonnables, et du coup, ben… J’ai repéré un Leica, qui me tend les bras dans sa vitrine…

++++++++++++++++++++++++++

On me demande souvent où j’ai acheté mon Instax 210, c’est un cadeau de Noël donc je n’en sais rien, en revanche, il est vente sur Photojojo, Lomography, mais surtout si vous en avez envie tout de suite et que vous êtes parisiens, ils le vendent chez Odéon Occasion Photo. J’achète également mes films chez eux. Vous y trouverez également des films Impossible Project, mais partout ailleurs, ils sont chers (et de mauvaise qualité je trouve).

CatégorieTech & Blogging

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

25 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.