Le côté nature de l’Amérique du Nord avec les éditions Gallmeister

L’été s’installe et je ne rêve plus que de grands espaces. Le plaisir d’être loin de la foule dans un cadre magnifique. Oh oui ! Plus que quelques semaines et je m’envole pour la Slovénie ! Un pays montagneux où je compte bien écumer les plus beaux sentiers ! Pas de cocktails sirotés sur la plage mais des bières rafraîchies par l’eau des rivières et des nuits sous la tente avec l’odeur du matelas gonflable. Vous me suivez ?

Cette envie de nature qui m’obsède, je vous propose de la partager en lecture avec Gallmeister, une maison d’édition qui publie des romans américains avides de grand air. Je surveille donc très attentivement leurs nouveautés pour ne pas rater une pépite. D’ailleurs, celle de ce début d’année a trouvé une place de choix dans ma bibliothèque (enfin plutôt sa place sur la haut de la pile, j’attends mon déménagement avec impatience) : My absolute darling de Gabriel Tallent. Alors oui, les médias se sont emparés de ce texte coup de poing que l’auteur aurait mis 8 ans à écrire… Chouette-chouette ce genre d’anecdotes mais ce qui nous importe nous, c’est l’histoire :

Turtle vit en lisière de forêt mais pas très loin de la ville.

Turtle peut survivre des jours en pleine nature mais elle va à l’école.

Turtle vit seule avec son père qui l’aime, trop peut être…

Turtle a 14 ans et un déclic s’est produit dans son esprit. A travers des kilomètres de forêt et malgré la puissance des éléments, Turtle se démène pour trouver qui elle est , ainsi que l’équilibre qui la rendra heureuse. Un roman brutal qui rafle tout sur son passage.

Au delà de la nature, Gallmeister est une maison d’édition qui s’engage pour dénoncer notre société de consommation. Elle le prouve en publiant une nouvelle édition du fabuleux texte de Jean Hegland Dans la forêt :

Hier, les deux sœurs Nell et Eva vivaient avec des projets de vie plein la tête. Aujourd’hui, les ressources n’existent plus, la société s’est évaporée en même temps que les derniers effluves d’essence. Elles se retrouvent seules, profondément seules dans leur maison en pleine forêt avec pour un unique objectif : survivre jusqu’à ce que tout redevienne comme avant.

Un véritable roman d’aventures mais statiques : les épreuves, les rêves, les cris et les espoirs se font dans leurs têtes. Un récit d’une justesse saisissante. Waouh. Je vous garantie des frissons et une belle remise en question !

Alors qui a envie de se lancer dans l’aventure Gallmeister ?

Vous pouvez me suivre sur mon compte Instagram : @charlottefoisplus

Commentaires sur “Le côté nature de l’Amérique du Nord avec les éditions Gallmeister

  1. Bonjour Charlotte et Noémi,
    Merci pour cette série de billets ! Mon dernier coup de coeur chez Gallmeister est Mon désir le plus ardent, de Pete Fromm, qui a rejoint le haut de la liste de « mes livres préférés ». J’adore cette maison d’édition aussi, qui nourrit beaucoup mes envies de nature et de voyages.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.