QX100 de Sony : mon test et quelques photos…

12 commentaires

QX100 : le test

Il y a quelques semaines, je postais sur Instagram quelques photos avec le hashtag #QX100 et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on m’a demandé mon avis. Le QX100 c’est cet objectif indépendant signé Carl Zeiss pour Sony, une grosse prouesse technologique ! Je vais donc vous expliquer ce que j’en pense et de quoi il retourne, car cette petite bête intrigue !

Sony a sorti à la fin de l’année le QX10 et le QX100, deux objectifs qui permettent de prendre des photos soit directement depuis l’objectif en insérant une carte mémoire (mais on ne voit pas ce qu’on prend), soit via une application pour mobile et tablette (Android ou iOS). Le QX10 possède un petit capteur (mais meilleur que celui de la plupart des smartphones) et ouvre à F3,5-5,9 alors que le QX100 ouvre à F1,8-4,9 avec un zoom 28-100. C’est ce dernier que j’ai eu entre les mains le temps d’un test. Il est plus gros mais sa puissance en basse lumière m’intéressait vraiment.

QX100 : le test

QX100 : le test

Dans l’idée, cet appareil est absolument génial et révolutionnaire. Le problème c’est qu’en vrai, il y a quelques soucis vraiment bloquants pour moi. Commençons par ce qui fâche le plus : le prix ! A 450€, ce petit bijoux est absolument inabordable pour moi, surtout que ça ne reste qu’un gadget (de luxe). J’accepterai tous ses défauts s’il ne coutait pas aussi cher…

J’imagine que la technologie développée par Sony va s’améliorer, c’est prometteur, mais concrètement, il y a encore pas mal de soucis. L’application Play Memories est lente, atrocement lente. On perd donc toute la spontanéité de la photo mobile, et j’avais envie de voir ce que je prenais en photo pour ensuite le poster sur Instagram ou Vsco Cam. J’ai essayé l’application sur plusieurs devices, et même sur mon nouveau téléphone, c’est lent.

A chaque déclenchement, le QX100 prend plusieurs photos, je m’interroge donc sur la fragilité de la chose. Il est fait pour être un peu baladé et malmené, résistera-t-il aux chocs et a-t-il une espérance de vie vraiment durable avec ses 3 à 5 déclenchements par photo ? Ma batterie est tombée en rade pendant que je l’utilisais, le zoom ne s’est pas refermé, j’avais vraiment super peur de l’abîmer en le remettant en vrac dans mon sac (du coup je l’ai gardé ouvert dans ma poche, vraiment pas pratique).

Vous l’aurez compris, dans les faits, je suis vraiment déçue par le QX100. Je reste persuadée que l’idée est géniale, j’ai hâte de voir s’il va évoluer, se perfectionner, car il a un énorme potentiel. Et coté qualité des photos, je n’ai absolument rien à redire (sauf peut-être qu’il pourrait gérer les raw mais bon ça ferait vraiment trop lourd dans l’appareil) :

QX100 : le test

QX100 : le test

QX100 : le test

Le « selfie » prend une autre dimension avec le QX100, qui corrige automatiquement le grain de peau !

QX100 : le test

QX100 : le test

Pour cette photo, j’étais vraiment dans la pénombre, c’était un samedi matin et mes rideaux étaient tirés. Je suis extrêmement (agréablement) surprise par la gestion des basses lumières du QX100, c’est pour moi un de ces gros points forts.

Alors voilà, j’attends encore quelques années, et une grosse baisse de prix avant de m’offrir le QX100 ou le QX10. En attendant, je trouve qu’un appareil photo connecté comme le Galaxy Cam par exemple, correspond bien mieux à l’utilisation que je souhaite avoir.

CatégorieTech & Blogging

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

12 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.