Des frères Bell aux soeurs Brontë !

Laisser un commentaire

Source de l’image : extrait du film d’André Téchiné, « Les Soeurs Brontë »

Au début de l’été, j’avais envie de lire des classiques et j’ai choisi de me plonger dans la littérature anglaise.

J’avais oublié que c’est beau l’amour écrit.

Les soeurs Brontë sont trois écrivaines qui ont puisé leur inspiration dans leurs échanges et leur cadre de vie bucolique typiquement anglais.

Sur l’impulsion de Charlotte Brontë les trois soeurs passent le pas en envoyant leurs manuscrits auprès de maisons d’éditions anglaises. C’est sous les pseudos des frères Bell qu’un premier recueil de poèmes est publié. Puis, vient la course aux romans :  Emily publie « Les Hauts de Hurle-Vent » et Anne « Agnès Grey ». Charlotte voit « Le professeur » rester à l’état de manuscrit. Elle décide de ne pas se laisser devancer par ses soeurs et écrit rapidement l’histoire de la célèbre Jane Eyre, sa carrière est lancée. Pour Anne et Emily, la mort va les emporter trop tôt et achève donc leurs jeunes carrières d’auteures.

Quel roman des soeurs Brontë choisir pour commencer ?

Agnès Grey - Anne Brontë

« Agnès Grey » d’Anne Brontë

Il me pressa tendrement la main et partit. Cette fois, j’étais heureuse, quoique j’eusse plus envie de pleurer que jamais. Si j’avais été forcée de parler en ce moment, une suite de sanglots eussent inévitablement trahi mon émotion.

Juste, tendre et discrète est Agnès Grey. Une charmante jeune femme qui, malgré son statut social, décide d’aider financièrement sa famille en se faisant engager comme gouvernante. Au fil des pages, vous allez découvrir une époque où la culture n’était pas toujours la plus importante pour les jeunes filles de la haute. Un contraste saisissant avec la personne d’Agnès Grey qui croit fermement que c’est grâce à nos savoirs que l’on peut s’intégrer dans cette société masculine. D’Agnès vous retiendrez ses sentiments, sa vision du monde et comme le physique n’a pas son importance. Ce sera à vous de lui donner un visage !

Les Hauts de Hurlevent - Emily Brontë

« Les Hauts de Hurle-vents » d’Emily Brontë

Comme ils franchissaient le seuil et s’arrêtaient pour jeter un dernier regard sur la lune – ou, plus exactement, pour se regarder l’un l’autre à sa lueur -, je me sentis une fois de plus irrésistiblement poussé  à les fuir.

Plusieurs fois j’ai eu envie d’arrêter. Ce huis-clos imaginé par Emily Brontë est dur, empreint de sentiments de frustrations et de revendications. Heathcliff est le personnage le plus étonnant que je n’ai jamais lu : vous serez emporté par son charisme et ses déviances. C’est la lecture la plus ardue de cette sélection mais l’avoir lue est une expérience unique. Quand il n’y a plus de lumière, il suffit de l’oublier et de se laisser guider par l’auteure.

Jane Eyre - Charlotte Brontë

« Jane Eyre » de Charlotte Brontë

L’émotion violente, suscitée en moi par la douleur et l’amour, aspirait à l’emporter, luttait pour régner en maîtresse absolue ; elle affirmait son droit à triompher, à vivre, à être souveraine, enfin, oui, à parler.

Mon préféré. Celui dont les phrases sont aussi belles chuchotées dans notre esprit que déclamées à voix haute. Je parlais d’amour un peu plus haut et c’est dans ce roman que vous prendrez toute l’ampleur de cette promesse au fil des dialogues. La campagne anglaise y est dépeinte avec précision et amour ; les sentiments ne sont pas utilisés par le narrateur mais bien offert directement par les personnages. Ah, si vous ne l’avez jamais lu, considérez vous comme chanceux puisque vous avez encore tout à découvrir de ce destin qu’est celui de Jane Eyre.

Pour celles et ceux qui ont envie de découvrir l’histoire de cette fratrie, je vous conseille « Les soeurs Brontë : la force d’exister » de Laura El Makki chez les éditions 10/18.

Charlottefoisplus – Pour me suivre, RDV sur Instagram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.