Bien-être

Transformer ses rêves en projets : la phase de réflexion

Pour être heureux, soyons précis. En tant que coach, c’est ce que je m’efforce à faire comprendre à mes clients. Afin de créer son bonheur – et donc transformer ses rêves en projets – il faut d’abord bien le visualiser, précisément. Cela passe par plusieurs phases, de l’identification de rêves flous à la décomposition précises de toutes les idées du projet à mettre en place.

Identifier son objectif

La méthode SMART est une technique emprunté au marketing. SMART vous permet de mieux définir votre objectif. Je vous laisse découvrir cette méthode avec l’équipe de Et tout le monde s’en fout (que j’adore pour son sens de l’humour et l’efficacité de leur vulgarisation). Ils expliquent pourquoi c’est essentiel de préciser sa conception du bonheur pour pouvoir la vivre et la reconnaître.

La précision est donc essentielle. Pour moi, le bonheur ce sont notamment des rêves qu’on vit. Il faut donc pour cela transformer ses rêves en projets.

Ne pas confondre rêves et projets !

Je suis une grande rêveuse ! J’ai actuellement 147 rêves dans ma « life list ». Et elle n’est pas mise à jour depuis 1 an alors je vous laisse imaginer ! Depuis toujours, j’ai au moins 5 à 10 rêves qui traînent dans mon quotidien. Hélas pour moi, j’ai longtemps confondu les rêves et les projets. Forcément quand j’en parlais avec enthousiasme, tout le monde me disait « c’est beaucoup trop », « il faut choisir », « mais voyons tu ne pourras pas tout faire »… J’ai longtemps souffert de ces retours que je trouvais négatifs et démoralisants. Mais aujourd’hui je sais que c’est à moi de mieux préciser.

Actuellement j’ai 20 rêves et 6 projets en cours. C’est vrai que c’est beaucoup mais c’est ma personnalité et ma réalité d’innovatrice, que je laisse s’exprimer !

Comment fait-on pour lister ses rêves ?

  • Noter ses intuitions, ses rêves, ses folies quand elles arrivent (sans les juger). Plus c’est bizarre plus cela a du potentiel ! J’utilise Wunderlist pour garder une liste « pure » des premiers mots, partout avec moi.
  • Se donner du temps chaque semaine pour le plaisir de vivre. C’est important de le réserver et de le prendre, vraiment. Comptez au moins 1h par semaine et ne me dites pas que vous n’avez pas le temps sinon je supprime votre abonnement Netflix ! Voici quelques exemples : faire la sieste, se balader dans une boutique, voire une exposition ou un documentaire, avancer sur un projet créatif (même repeindre ses murs c’est créatif !)…
  • S’inspirer chaque jour (lire le blog de Noémi et surtout consulter son Pinterest est une bonne stratégie de départ !). Ça peut être aussi bien des lectures, que des séries TV.
  • Ajouter des rêves à sa liste, encore et encore. Grace à ces bonnes habitudes, elle va évoluer (comme la mienne) avec des ajouts presque toutes les semaines. Je sais ça va vous donner le vertige au début… mais c’est bon signe quand c’est grisant !

Faire des rêves flous pour commencer…

  • Écouter les signes et synchronicités : même sans avoir parlé de vos rêves, le fait de les écrire les rend plus vivants et la magie de la vie va arriver ! Votre entourage (et votre quotidien) vous donnera des idées supplémentaires sur votre rêve de base et ses quelques mots-clés.
  • Créer une page de rêves : il vous suffit d’ouvrir un nouveau document Paper et de tout lister. C’est un brouillon, ça doit être moche ! Pensez flou, c’est la règle. Ce désordre procure une grande liberté.
  • Partager son rêve : il y a des rêves qui se réalisent seul et d’autres à plusieurs. Si c’est le cas, partagez le document et continuez à ajouter des éléments.
  • Écouter son cœur (c’est plus facile à écrire qu’à faire) : comme une cuisson parfaite, vous sentirez quand tout prend forme.

On ose !

  • Écouter les signes. Ceux qui sont plus intuitifs comprendront plus facilement : il y a un jour où la vie mettra devant vous comme un immense panneau lumineux, en mode Vegas, avec écrit NOW ! Le plus difficile est de le reconnaître sans se brancher en mode « arhhhhhhhhh je ne suis pas prête ! », « je n’ai pas le droit, je n’ai pas la légitimité », « je ne peux pas j’ai ____ » (ajoutez votre excuse préféré !)
  • Oser y aller ! Vivre, c’est au présent donc on y va ! La vie vous propose demain un dîner où il y a aura ______ (remplir par le contact qui pourrait vous permettre de lancer le projet) ? La réponse est OUI ! Il faut toujours dire oui à une opportunité en or.
  • Y croire. Si vous avez moins de 24h pour vous préparer, tant mieux. Ce qui compte, c’est la passion, l’envie, le pourquoi, la motivation. Le reste, c’est de la technique (que ce soit pour un tour du monde ou un changement de métier). L’objectif : simplicité et efficacité.
  • Se renseigner. N’oubliez pas que vous êtes encore au stade de prototype ou de conceptualisation de votre rêve. Le projet – si je peux le comparer à un enfant – en est encore au stade de l’envie des parents de fonder une famille. Alors on se renseigne, on échange, on pose des questions. Chaque rencontre est une opportunité d’avancer dans la réflexion.
  • Préciser encore et encore, toutes les idées, les sous-sous-sous idées et variations ou possibilités. Il n’est pas encore tant de choisir mais bien de détailler.

Après tout ça, reprenez votre document brouillon flou. La phase 2 de production va commencer après cette phase d’intuition et de création intense (et très variable en terme de temps). Je reviendrai donc sur la phase 2 dans mon prochain article.

Et vous, combien de rêves avez-vous dans votre liste ?

Olivia est coach et énergéticienne, exploratrice du soi-m’aime. Pour découvrir ses prestations, consultez son site Rise & Shine. Elle a aussi un blog : Quand je serai grande. Sur Trendy Mood, elle publie toutes les semaines des conseils pour mieux vivre au quotidien. Retrouvez tous ses articles en cliquant ici !

4 Commentaires

  1. Je trouve cet article plein de bons conseils (plutôt originaux en plus) ! C’est vrai que parfois, face à un rêve, il est facile d’oublier la précision… et que celle-ci n’est d’ailleurs pas toujours facile à avoir :-) mais ça se travaille effectivement !

  2. Merci pour ces conseils inspirants : il ne faut jamais négliger le pouvoir de l’intuition et l’importance de dire oui aux opportunités qui se présentent. Ca paraît bête comme ça, mais on peut vite se laisser envahir par le découragement ou juste la flemme !
    [lien supprimé]

  3. lili dit

    Oh génial, ça tombe à pic avec tout mes questionnement fouillis, foisonnant, touffus du moment… ça va sans doute m’aider à mettre un peu de concret dans tout ça. Merci !

Laisser un commentaire