Van life : un van trip en France – FAQ

Après des mois de recherche infructueuse dans la quête du Graal de notre van, nous avons eu une chance – et des amis – incroyables : on nous a prêté pour l’été un California Volkswagen, T4, avec le toit Westfalia. Pour les néophytes, il s’agit d’un minivan totalement aménagé, avec une capucine qui permet d’agrandir l’espace de vie en hauteur, et de pouvoir dormir dans la tente de toit. Et, pour tous les vaneux : un rêve !

Nous avons donc passé un mois et demi sur les routes, au volant du Calif’, à surfer, à voir les copains, et à travailler (aussi !). Je sais que la vie en van est très attirante ; nous l’avions déjà expérimentée trois semaines en Australie, totalement en vacances cette fois. J’ai donc reçu beaucoup de messages pendant ce mois d’Août et je vous ai proposé une petite FAQ van life qui a semblé bien vous plaire ! La voici enfin ! Et comme il fait encore tellement beau, elle est toujours d’actualité.

Voyager en France : notre pays est-il adapté à la van life ?

Clairement, non ! Déjà parce qu’on ne peut pas camper n’importe où (et heureusement c’est vrai). La loi* est assez stricte et de nombreux parkings sont interdits aux vans la nuit. L’avantage d’avoir un van comme le California de Volkswagen, c’est qu’il passe sous les barres des parkings interdits aux camping car. On est plus mobile, et on flirte un peu plus tranquillement avec la législation…

D’autre part, alors qu’en Australie, toutes les stations service permettent de remplir ses réservoirs d’eau et d’acheter de gros sacs de glaçons, en France, on peut toujours se brosser ! C’est donc assez difficile de trouver de l’eau potable autrement qu’en bouteille plastique et encore plus difficile de trouver de quoi rafraîchir sa glacière si elle n’est pas branchée au moteur quand il roule.

On a la possibilité de payer l’entrée des aires de camping cars pour recharger eau et électricité. En général, c’est entre 7 et 15€, parfois gratuit.

Si on veut dormir sur ses deux oreilles, en toute légalité, on peut également stationner dans ces aires. Mais honnêtement, quand on achète un van c’est pour être un peu seul dans la nature ! Alors se retrouver sur une chape de goudron, sans un arbre, avec des centaines de camping car… c’est une définition assez éloignée de mon idée de la van life !

* Voici un petit rappel de la loi :

  • Il est autorisé de camper librement sur un terrain privé avec l’accord du propriétaire.
  • Il est en revanche interdit de camper sur les rivages de la mer et dans les sites inscrits ; dans les sites classés ou en instance de classement ; dans les secteurs sauvegardés, dans le champ de visibilité des édifices classés au titre des monuments historiques et des parcs et jardins classés ou inscrits et ayant fait l’objet d’un périmètre de protection ainsi que dans les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine ou, lorsqu’elles subsistent, dans les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager ; dans un rayon de 200 mètres autour des points d’eau captée pour la consommation.
  • Hors zone aménagées, la pratique du camping est également parfois interdite par le plan local d’urbanisme (PLU), ou par le document d’urbanisme en tenant lieu ; par arrêté du maire.

Alors où garer son van pour la nuit et se sentir en sécurité ?

C’est un conseil que j’avais lu et qui est parfaitement vrai : essayez de toujours trouver l’endroit où vous allez dormir avant qu’il ne fasse nuit ! Il existe une application : Park 4 Night, bien utile parfois. Elle recense les parkings, les lieux, les campings, etc. où l’on peut stationner pour la journée ou pour la nuit avec son van. On l’a utilisée plusieurs fois, et on a aussi utilisé le bouche à oreille. Le problème de cette application, c’est son succès ! Parfois les spots sont pris d’assaut ou la législation a changé.

La première nuit dans le van, j’avais peur d’être réveillée par la gendarmerie, mais c’est passé. Il y a également une nuit où nous avons dormi en pleine forêt, vraiment isolés, et là je n’étais pas hyper sereine. Surtout parce que le chemin d’accès était défoncé et qu’un gros orage se préparait. Il faut donc plutôt se méfier de la météo que des gens ! Car le lendemain, le chemin était effectivement très limite et j’ai eu super peur de rester embourbée avec le California (qui n’est pas léger léger comme véhicule !).

Cette notion de sécurité en van est revenue souvent dans vos questions. Le van permet d’être très mobile. On s’enferme à l’intérieur, on laisse la clé à côté du volant et on est prêt à partir en cas de problème. Après, c’est à chacun de « dealer » avec ses angoisses. C’est sûr qu’on est plus à l’affût des bruits, on se sent plus vulnérable, mais je crois que c’est une question d’habitude (et de personnalité). Personnellement, j’ai passé des nuits assez courtes mais j’ai très bien dormi la plupart du temps !

En mode « wild de la toilette » !

Je me permets de reprendre l’expression de l’une d’entre vous car je l’ai trouvée drôle !

Concernant la douche, nous surfions sur des plages où il y avait des douches la plupart du temps. Après la session de surf, on pouvait donc se laver avec un savon non polluant (un pain d’argile). Le soir, je faisais une toilette de chat grâce au robinet du van. Il existe aussi des douches portables. Bref, on peut être très propre quand on voyage en van !

Pour les besoins, on fait tout dans la nature, et tout va bien ! Là encore, je crois que ça dépend des personnalités, ça ne m’a jamais posé problème. Les seuls trucs sur lequel il faut être vigilant, ce sont les tiques. Il y en a parfois, notamment dans les fougères. Je vérifiais toujours que je n’en avais pas sur les jambes et ailleurs, si on les laisse s’installer, on peut vraiment tomber malade…

Accès Internet en van / Travailler dans un van

Est-il possible d’imaginer une vie complètement nomade ? Là encore, tout dépend de votre caractère et de votre métier… Moi je ne pourrais pas / voudrais pas, mais en été, ça m’allait assez bien. Je devais faire pas mal d’aller-retour à Paris chez mes clients, mais entre temps, je pouvais travailler à distance.

En France, il y a la 3G, voire la 4G, à peu près partout. J’avais augmenté mon forfait data et je mettais mon téléphone en partage de connexion pour avoir accès à Internet. Simple ! On avait une table dans le van en cas d’urgence et sinon, c’est aussi cool de bosser dans des bars ou même en pleine nature.

Le vrai problème en van, c’est l’électricité. Avec un appareil photo, deux ordinateurs, deux téléphones portables, c’est très compliqué de tout faire tourner pendant qu’on roule, surtout quand on ne roule pas très longtemps. Quand nous aurons notre propre van, nous l’équiperons certainement de panneaux solaires pour recharger tout le matériel.

Comment se passait une journée en van ?

On se levait avec le soleil. On enfilait direct nos combis pour aller surfer. Après la session, on cherchait un endroit pour petit-déjeuner. En général on bossait un peu, puis on bougeait. L’après-midi, on se posait dans un endroit tranquille pour travailler, faire la sieste ou on allait surfer à nouveau (ou tout ça à la fois !). En début de soirée, on cherchait un endroit où dormir, on se faisait à manger et on se couchait tôt.

Nous avons souvent retrouvé des amis en vacances un peu partout sur notre route. Ça nous donnait aussi des buts de promenades avec le Calif’

Est-ce une vie que je voudrais au quotidien ? Je ne sais pas honnêtement, j’ai adoré ces moments, cette van life. Mais je savais aussi qu’elle était éphémère, c’est ce qui l’a rendue aussi extraordinaire et qui fait que j’en ai autant profité. Au mois d’août, il y a beaucoup moins de travail pour moi, ça me permet donc d’avoir du temps pour le surf ou d’autres activités, mais le reste de l’année, ce ne serait pas possible. Et j’aime bien travailler à mon bureau en fait… dans un environnement propice à ça.

On m’a aussi demandé si l’espace de vie n’était pas trop exigüe dans le T4 Volkswagen, si c’était envisageable même quand il ne fait pas beau. C’est clair qu’un minivan n’est pas aménagé comme un camping car, il est fait pour vivre à l’extérieur. S’il pleut une journée, on peut bien sûr s’y réfugier mais à long terme, ça n’est pas l’idéal.

En revanche, nous sommes toujours en recherche active d’un van et c’est sûr que nous continuerons à voyager de cette manière, été comme hiver. J’écrirais sans doute un article quand nous l’aurons car trouver le van idéal n’est pas chose facile !

Tout ce qu’il ne faut pas oublier avant des vacances en van !

Voici une liste de courses, à cocher, si vous prévoyez des vacances en van. C’est ce qu’il me semble indispensable. Si vous voyez d’autres choses, n’hésitez pas à le signaler dans les commentaires et je la mettrai à jour.

Équipement du van Équipement annexe
(À checker avant le départ, tout ça reste à priori dans le van.)

  • Bidon d’eau potable 5L
  • Réservoir d’eau à remplir
  • Matelas et oreillers
  • Duvet / couverture
  • Table et chaises de camping
  • Glacière (si votre van n’a pas de frigo)
  • Réchaud à gaz / Bouteille de gaz
  • Lampe LED
  • Extincteur
  • Roue de secours
  • Faire les niveaux / Pression des pneus
  • Lampe torche / frontale
  • Trousse de secours
  • Couteau Suisse ou Leatherman
  • Une casserole / une poêle
  • Assiettes / couverts / tasses
  • Éponge et torchon
  • Liquide vaisselle non polluant
  • Vos vêtements et trousse de toilette
  • Serviettes de bain en micro-fibre
  • Corde à linge / Cordelette
  • Paillasson
  • Balayette
  • Sac poubelle
  • Papier toilette !

15 commentaires sur “Van life : un van trip en France – FAQ

  1. Très intéressant cet article : ) ! Merci Noémi !

  2. Merci pour le retour d’expérience.
    Ca donne très envie en tout cas.

  3. merci pour ce partage. je suis aussi à la recherche d’un van ;)
    mais je ne pensais pas voyager avec en hiver #frileuse :)
    quelles sont tes astuces pour ne pas se les geler en hiver ?

    • Je n’ai pas encore vraiment testé à long terme en hiver, juste un week-end. Mon seul conseil, c’est d’avoir un van bien isolé et des duvets pour les températures très basses. :-)

    • Coucou
      Pour la vie en van l’hiver, je te recommande une bonne bouillotte. Ce conseil me fait souvent sourire, et pourtant c’est tellement simple de chauffer de l’eau au réchaud, de charger la bouillotte et de la mettre sous ta couette. Ca m’a sauvé plus d’une fois :)

    • Ah oui pas bête !

  4. Ce van a l’air vraiment cool! Super article qui me donne très envie de faire un petit circuit en van aussi! Merci pour toutes ces infos, je n’avais pas réalisé que c’était aussi réglementé. Belle journée à toi!!

    • Oui il l’est ! :-)
      Et pour la réglementation, c’est surtout l’été que ça semble assez strict, et dans les endroits très touristiques en particulier… Mais il y a moyen de trouver facilement des endroits un peu plus tranquilles.

  5. Avec le surf en plus, c’est vraiment la vanlife parfaite ;)
    Merci pour cet article bien complet ! On m’a offert un bon pour une location de van à mon anniversaire, ta petite liste à la fin va bieeen me servir :)

    Julie

  6. Ici on en est a notre 4e camion, et j’avoue que le panneau solaire qui alimente la prise, le mini frigo et la petite pompe a eau avec douchette sur le jerrican c’est un ensemble de petits luxes bien agréables (en tout cas pour partir plus de 15 jr…). Visite et explications des astuces quand tu veux ;)

    • Ah oui je t’écrirai pour des conseils sur le choix du panneau solaire car on est un peu perdu (et on n’a toujours pas trouvé le bon camion !). Merciii <3

  7. Pingback : Revue de web – octobre 2018 • Inspiration • La Lune Mauve

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.