Detroit : petit tour dans le Downtown et le Michigan Theater

17 commentaires

Cela fait maintenant plus d’un mois que je suis revenue de Detroit… Déjà ! J’en suis revenue avec un pincement au coeur. C’était la première fois que je foulais le sol Américain, et pour une première fois, le choix de la destination était surprenante. J’ai d’ailleurs bien failli ne pas passer la frontière tant cela surprenait la douanière que je veuille visiter la ville ! Heureusement que ma bonne excuse comportait le mot magique : FORD, quatre lettres qui à Detroit ne laissent personne indifférent.

J’étais en effet invitée par le géant automobile à l’occasion du NAIAS, l’équivalent en grandeur américaine (huuuuuuge donc) de notre salon automobile. J’ai donc séjourné à Detroit le temps d’un week-end dans le prestigieux Henri Ford Hotel en compagnie de presque 200 blogueurs venus du monde entier.

Le Henri Ford Hotel a parfois des airs de Shining…

Le voyage était court mais intense, j’ai été subjuguée par l’éloquence des américains, leur facilité à faire des discours est assez ahurissante. J’ai surtout pris une grosse, grosse claque en « visitant » Detroit. On a profité de deux heures avant d’aller à l’aéroport avec ma bande de frenchies pour sauter dans une voiture et parcourir la ville. Oui parceque même si le « downtown » n’est pas très grand, c’est plutôt déconseillé de marcher dans les rues. Elles sont quasiment désertes et les quelques personnes croisées n’inspirent pas franchement confiance… Ca, plus les sirènes d’ambulances qui retentissent partout, Detroit n’est pas la ville la plus safe des Etats-Unis ! Apparemment « 8 miles » est assez proche de la réalité.

Detroit doit son essor à l’industrie automobile mais avec la crise, le centre a été déserté, certains magnifiques building sont laissés à l’abandon. Ford fait vivre la ville avec son centre de recherche, ses usines, son village avec école, cinéma, musée, ranch, etc. mais Detroit reste très très pauvre. A coté de ça, c’est une ville extrêmement photogénique avec ses contrastes hallucinants.

Aux Etats-Unis, pas besoin de détruire, c’est tellement grand qu’on reconstruit plus loin. Ou alors on trouve de nouvelles fonctions à certains lieux… C’est ce qui s’est passé avec le Michigan Theater. Un immense cinéma de 4000 places, très baroque, coincé dans un immeuble de bureaux. Plus personne pour aller au ciné ? Pas grave, on va en faire un parking !

Et ça donne ça :

Oui, le Michigan Theater est un parking. Et personnellement, je ne garerai pas ma voiture dedans ! Tout menace de s’écrouler… Et pour info, si un jour vous avez envie de voir cette merveille, le Michigan Theater ne se visite pas mais si vous glissez un petit billet à l’accueil, vous pourrez rentrer assez facilement pour une séance photo de 10 min…

Pour ne pas vous assommer de photos je vous donne rendez-vous demain pour la visite du quartier de Brush Park, malheureusement connu pour ses tristes maisons abandonnées…

CatégorieVoyage

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

17 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.