Sport, Surf, Voyage

Les conseils de Carole : partir en surf trip avec un bébé

Il y a quelques temps, alors qu’elle revenait d’un surf trip au Brésil, Carole m’a contactée pour me proposer un article sur Trendy Mood. Dès la naissance de son bébé, et avant son premier voyage avec lui, cette Oléronaise avait cherché de nombreux conseils pour voyager sans les trouver. Depuis qu’elle a son bébé, elle est devenue maître dans l’art de préparer ses road trip et distille ses trucs et astuces à ses amis. Carole avait envie d’en faire profiter un plus grand nombre, elle a donc écrit un article pour Trendy Mood. Bonne lecture !

Tous les couples qui ont l’habitude de voyager se le disent : avoir un enfant ne nous empêchera pas de partir ! Mais quand l’heure arrive, le doute a tendance à s’installer… Est-ce vraiment une bonne idée de partir avec son bébé ? A partir de quel âge ? Où ? Comment ? Voici quelques astuces pour que votre premier voyage en famille se passe au mieux, et surtout vous donne envie de repartir encore et encore…

C’est décidé, on part en voyage, on emmène bébé ou pas ?

C’est normal de se poser cette question. Quand on est jeunes parents, on peut être tenté de laisser le bébé aux grands parents et se faire un voyage en amoureux pour se retrouver. Mais, quand notre enfant a moins de 2 ans la séparation n’est pas toujours évidente pour une durée plus longue que 2 ou 3 jours. Quand on allaite ce n’est techniquement pas possible : vous imaginez partir en vacances avec votre tire-lait et avoir fait les stocks au congélateur pour 10 jours ?! Et soyons honnête, c’est déjà dur de reprendre le boulot après 3 mois de congé maternité donc l’idée de passer ses vacances loin de son petit chéri est un crève-cœur.

De mon côté j’ai toujours pensé que c’était dans des situations qui bousculaient le quotidien que l’on pouvait renforcer les relations avec ses proches, conjoint et bébé compris ! Financièrement parlant, il faut aussi profiter du fait que quasiment toutes les compagnies aériennes font voyager les moins de 2 ans gratuitement sur les genoux de leurs parents (ou pour un forfait de 20 à 50 €). Et quand vous verrez que partir avec un tout petit est en fait bien plus simple que ce qu’on imagine, n’hésitez plus, foncez ! Mais n’oubliez pas le maître mot : anticipation !

Comment choisir sa destination pour un surf trip avec bébé ?

De notre côté, nous orientons tous nos voyages sur le surf et le windsurf. Mais les conseils valent pour toutes les passions : pour la première fois on choisit une destination facile, et rassurante, pour se mettre en confiance.

∼ On évite des endroits pour lesquels il faut des vaccins spécifiques avant 2 ou 3 ans, et si ce n’est pas le cas pensez à vous y prendre bien à l’avance pour faire le vaccin et le rappel. Parlez de toute manière de votre projet à votre pédiatre qui répondra à vos questions sur ce point primordial.

∼ On choisit une destination où l’aéroport à l’arrivée n’est pas très loin de notre point de chute pour éviter des heures de voitures ou de taxi après un long vol,

∼ On sélectionne bien ses vols : l’idéal étant le vol direct de nuit, mais c’est rare si on ne prend pas l’avion à Paris. Si vous avez des correspondances, essayez d’avoir des temps de transferts « confortables » : 2h par exemple. Vous serez plus sereins en cas de retard, et courir d’un terminal à l’autre n’est jamais facile avec un enfant dans le porte bébé…

∼ Avant de valider les vols, pensez bien à enregistrer votre enfant ! Il voyage sur vos genoux mais vous devez impérativement lui prendre un billet ! Vérifiez bien les conditions relatives aux bagages de la compagnie avec laquelle vous voyagez. Cela peut parfois être un critère de choix car il y a de grandes différences d’une compagnie à l’autre.

∼ N’oubliez pas de faire faire un passeport à votre enfant, je vous conseille de le faire dès sa naissance, comme ça vous serez tranquilles ! Il sera valable 5 ans. Gardez bien sa photo d’identité, fous rires garantis …

∼ Essayez de partir pour au moins une semaine si c’est en Europe, et deux si c’est à plus de 7 h d’avion. Moins le décalage horaire sera important et plus l’acclimatation sera aisée. Les préparatifs et le voyage sont fatigants, donc il faut avoir du temps sur place pour bien en profiter !

Quelques idées de destinations faciles testées et approuvées :

  • Portugal (secteur d’Ericeira ou de Carapateira)
  • Galice
  • Canaries
  • Maroc (Tamraght, Imsouane…)
  • Californie (possibilité de louer un camping car sur place)…

Personnellement, j’attendrais que mon fils soit âgé d’environ 3 ans pour retourner au Costa Rica, au Salvador ou au Sri Lanka, pour des questions de distances à parcourir sur place essentiellement.

Quel point de chute et quel hébergement avec un bébé ?

Si vous avez l’habitude de partir dans l’esprit « bus et sac à dos et on improvise sur place », je vous conseille avant les 2 ans de votre crevette de revoir un peu votre façon de faire ! Cela vous évitera des galères et du stress. Voici des pistes :

∼ Ayez bien en tête qu’un bébé a besoin de beaucoup de sommeil et ne pourra pas être en vadrouille toute la journée, surtout si il fait chaud. De notre côté nous avons toujours réussi à trouver des hébergements sympas et pas trop chers à proximité des spots de surfs. Il faut se dire que vous irez surfer à tour de rôle, et que celui qui s’occupera du petit doit être dans un environnement sympa pour passer du bon temps : une petite maison, même très simple, avec un jardin ombragé sera l’idéal, avec des ballades à pied possibles sans avoir à prendre la voiture.

Je vous conseille de réserver votre hébergement avant de partir, et de demander de vous faire mettre à disposition un lit bébé (on évite de s’encombrer avec un lit parapluie). Très honnêtement c’est le seul équipement nécessaire, chaise haute, baignoire ou transat, on s’en passe très bien !

∼ Pour les transports, vous serez chargés, surtout si comme nous, vous voyagez avec votre matériel de surf/windsurf. Je vous conseille de louer une voiture. Vous serez autonomes dans vos déplacements. Et pour des destinations comme le Maroc ou les Canaries, les prix sont vraiment raisonnables. Pensez à négocier les prix, et à demander plusieurs devis, pas seulement aux grosses agences de locations. Bien souvent des petites agences en ville peuvent vous apporter la voiture à l’aéroport. Pour le siège auto, de nombreuses compagnies vous autorisent à transporter un petit siège auto gratuitement en soute : donc emmenez le vôtre si il fait moins de 10 kg. Bien entendu si vous allez passer un séjour dans une grande ville c’est totalement différent, prenez le bus et le métro !

Petite astuce : nous avons acheté un cosy « Nania Be One » à 35 €, très grand, dans lequel notre enfant de 18 mois loge toujours. C’est l’idéal pour voyager car super léger, pas cher, bien noté niveau sécurité et peu encombrant.

∼ Une autre excellente option est le voyage en van ou en camping-car ! Si vous pouvez vous faire prêter le camping-car des grands-parents, le van de votre frangin ou si vous avez l’occasion d’en louer un, foncez ! Vous pourrez alors choisir votre destination au dernier moment en fonction du temps et des conditions : Bretagne, Charente-Maritime, Landes, Pays Basque, Galice, Portugal … pensez juste à installer un système de filet pour que votre enfant ne tombe pas du lit ! Si c’est un van sans douche, la baignoire pliante peut être une bonne idée…

Quelles précautions santé prendre avant de partir ?

Si votre enfant est en bonne santé, pas de souci pour partir ! Parlez-en à votre pédiatre qui vous fera une ordonnance pour les médicaments à emmener : paracétamol, anti-diarrhéiques, sachets de réhydratation, traitement pour les conjonctivites … Pensez aussi au baume pour les poussées dentaires, pansements, désinfectant, « stéristrips », produit anti-moustiques… Prenez un thermomètre et des ciseaux à ongles, une pince à épiler et une petite aiguille en cas d’échardes ou de petits bobos, un brumisateur… Surtout n’oubliez pas tout ce qui vous permettra de protéger votre enfant du soleil : crème indice 50 (pensez à vous alléger, prenez le même tube pour tout le monde), bob, lunettes de soleil, lycra manches longues (Décathlon fait un petit kit short, top et casquette à environ 20€).

Repérez avant de partir le centre de soin le plus proche et notez le numéro de téléphone. Si vous avez besoin et que vous n’avez pas de connexion internet vous serez tranquilles ! Ne stressez pas trop vous trouverez toujours un médecin en cas de besoin.

La nourriture de bébé en voyage

Si votre bébé est encore allaité exclusivement : trop fastoche ! Si il commence à manger des petits pots, de mon côté j’ai toujours fait maison, donc ça ne change pas en voyage. Dans les locations il y a souvent un blender ou un mixer, en van j’emmène mon mixer. Vous pourrez trouver des petits pots sur place mais dans les petits villages où il n’y a pas de gros supermarché c’est parfois compliqué, et très cher. Par contre on trouve partout des patates, des carottes et autres légumes frais ! Mettez dans vos bagages des compotes en gourdes, c’est super pratique !

Dites-vous dès le départ que votre enfant ne mangera pas exactement comme à la maison, mais rien de grave il se recalera au retour. Il aura certainement moins d’appétit si il fait chaud, il mangera peut être un gros biberon le soir alors qu’à la maison c’est plutôt purée et féculent… Bref, ne vous embêtez pas trop et laissez le manger ce qui lui fait plaisir ! Prévoyez bien son lait si il a moins d’un an, de la « blédine » pour épaissir et qu’il fasse des grasse mat’, et après légumes frais, viande ou poisson, compotes et biscuits, et roule ! Pensez à toujours lui proposer de l’eau au cours de la journée. Lavez bien les légumes, faites cuire les aliments longtemps. N’hésitez pas à stériliser biberons et tétines dans une casserole d’eau bouillante si l’eau n’est pas potable (nous le faisions au Maroc par exemple, mais pas au Brésil ni au Portugal).

Emmenez des pastilles Milton de stérilisation à froid (oui, ça sent la javel, c’est normal), c’est très pratique si vous ne pouvez pas faire bouillir. Si vous n’avez plus de stock de lait une fois sur place, vous en trouverez en pharmacie mais vous n’aurez pas beaucoup de choix de la marque.

On emmène quoi, dans quels bagages ?

Là encore, essayez de vous dire qu’on a toujours tendance à emmener beaucoup trop de choses, essayez de vous alléger au maximum et de bien organiser vos sacs. On va à l’essentiel : si votre enfant à moins d’un an et qu’il est léger comme une plume, et que vous allez dans un endroit où il n’y a que des chemins, oubliez la poussette et ne prenez que le porte bébé. Personnellement je trouve que le porte bébé est plus pratique que la poussette pour prendre l’avion et gérer les transferts.

∼ Concernant ses affaires, très honnêtement, vous n’avez pas besoin de grand-chose, des bodys suffisent. Si il fait très chaud, c’est la tenue idéale, ne vous encombrez pas avec des shorts et des t-shirts ! Quelques pantalons, pyjamas, pulls, une petite veste coupe-vent, un bonnet, des chaussures fermées et des sandales, une turbulette et basta ! Si vous avez un double de son doudou, n’oubliez pas de le prendre aussi, cela vous évitera un énorme drame en cas de perte ou d’oubli dans l’avion !

∼ Ne vous encombrez pas avec beaucoup de jouets. Prenez quelques petits jouets que votre enfant aime particulièrement, si possible qui ne font pas de bruit (pensez à vos voisins dans l’avion) : une petite voiture, quelques duplos, trois livres, une balle, quelques animaux, une marionnette… vous verrez que sur place, des ustensiles de cuisines remplacent très facilement des jouets ; un fouet, une spatule, une casserole remplie d’eau …

∼ Pour l’organisation des bagages, ça vaut le coup de se creuser un peu la tête pour ne pas payer de sac en plus ou d’excédents. Faites bien le point sur les bagages compris avec vos billets. Je vous conseille de vous fier uniquement aux conditions mentionnées sur le site de votre compagnie aérienne, car si vous appelez le service client vous pouvez avoir différents sons de cloches (et imprimez la page du site en cas de discussions au comptoir).

∼ Prenez soin de faire une valise cabine avec tout le nécessaire pour le bébé pendant le voyage : couches, liniment, cotons, doliprane, un thermos rempli d’eau chaude, une bouteille d’eau, un biberon, les doses préparées de lait, des biscuits, des compotes en gourdes, quelques jouets, le doudou, un pyjama… Prenez toujours un peu plus de nourriture en cas de retard ou de correspondance loupée ou de bagages de soute perdus (voyez large en lait pour les bébés de moins d’1 an). Soyez attentif à mettre les objets dont vous aurez besoin pendant le vol au même endroit : rien de plus pénible que de chercher un objet en urgence quand tout le monde est pressé autour de vous…

Sachez que vous n’aurez aucun problème pour passer les contrôles avec une bouteille d’eau, un thermos avec de l’eau chaude ou des petits pots si vous voyagez avec un bébé. Tous les liquides seront contrôlés mais ça passe très facilement. Le thermos est une bonne astuce car dans l’avion le personnel ne peut faire réchauffer qu’au bain marie, ça peut prendre du temps. Vous mettez donc dans votre bib moitié eau chaude du thermos et moitié eau à température ambiante de la bouteille et ça roule. Et vous avez de quoi faire des biberons pour toute la journée !

Je crois que vous être prêts, une fois sur place, laissez-vous porter et profitez !

Cet article a été écrit par Carole, que vous pouvez retrouver sur Instagram <clicclic. Un grand MERCI à elle de m’avoir écrit spontanément pour me proposer cet article ! J’espère qu’il vous aidera à planifier vos voyages si vous avez des enfants.

1 Commentaire

  1. marie dit

    Un article utile.
    Moi le problème c’est que je voyage hard core : vol sec et sac à dos sans résa ou plan précis de voyage… et avec des journées de 10 heures de rando, marches urbaines ou musées… Autant dire que tu te pourris tes vacances et ta famille si tu as tes enfants avec toi.
    Donc je suis bien d’accord que voyager avec de jeunes enfants est possible, assez facile mais qu’il faut respecter le rythme plus cool et une certaine organisation préalable !

Laisser un commentaire