Quand la littérature de voyage donne envie de franchir les frontières !

Paris c’est une folie. Un tourbillon d’énergie qui nous emmène vers le haut ou nous projette par le bas.

Deux mois parisiens, à marcher vite dans les couloirs du métro, à slalomer entre les passants pas patients, à écouter des centaines de podcasts pour être bien ancrée dans ma bulle, à découvrir des dizaines de lieux cools et hors du temps, à rigoler, à pleurer, à regarder en l’air, à prendre le temps de lire au soleil…

… mais à écrire très peu.

Le tourbillon ralentit à mesure que ma vie, ici, dans le creux de cette capitale gigantesque se pose.

Même si je chéris mon quotidien de citadine chaque jour, il y en a un où c’est plus compliqué : le dimanche. Celui où j’aimerais me balader au bord de la mer, me perdre dans la forêt habillée de ses couleurs automnales, où j’aimerais être seule, dans le silence, entourée de la nature.

Alors aujourd’hui, j’ai écrit pour tous ceux et toutes celles qui veulent un grand espace à portée de main. Je vais vous parler de la littérature de voyage !

Venons directement aux faits ou plutôt à la pensée la plus osée qui vous habite peut être : l’envie de tout plaquer !

 

Photo de UNE : @laurinebailly

« Wild » de Cheryl Strayed

C’est le livre qui a été pensé après expérience et qui prouve que tout est possible. Nous pouvons être une femme et ne pas être sportive, quand l’envie est plus forte que tout, on prend son mental et son courage à deux mains pour se confronter à la chose qui nous fait le plus peur : NOUS. Dans ce récit qui sillonne le célèbre Chemin des crêtes du Pacifique vous allez apprendre que la possession n’y a pas sa place, que tout seul on ne peut compter que sur soi-même mais surtout que nous pouvons être notre meilleur compagnon.

 

« Marche et invente ta vie » de Bernard Ollivier

Une fois à la retraite, Bernard Ollivier part pour plusieurs années sur la route de la Soie. Un chemin long aux multiples embûches qui l’aidera à surmonter le deuil de sa femme. La marche apaise les souffrances et permet de renouer avec l’essentiel : notre équilibre. C’est avec cette idée que l’auteur crée l’association Seuil qui propose comme alternance aux peines de prison la marche.

Dans ce livre, vous lirez les comptes rendus d’expériences de ces mineurs qui se sont lancés dans l’aventure. Des kilomètres de pédagogie !

« La Marche dans le ciel : 5000 km à travers l’Himalaya » d’Alexandre Poussin et Sylvain Tesson

Suivre la chaîne montagneuse de l’Himalaya, changer de pays, alterner les cultures et jongler avec les politiques pour passer les frontières, c’est devenu le quotidien d’Alexandre Poussin et de Sylvain Tesson. Ils sont des explorateurs en quête de rencontres et de paysages inaccessibles pour l’homme actuel. Pour accéder à ces panoramas, il faut se libérer de tout ce que l’on connait pour s’adapter à la nature et non pas l’inverse.

Un récit de voyage qui se lit comme un journal de bord avec les anecdotes de nos auteurs qui alternent leurs plumes.

Mon grand-père a souvent cette phrase qui me fait sourire : « Plus besoin de voyager maintenant avec la télévision ». Je sais bien que cet ancien baroudeur ne le pense pas vraiment, il se rassure. Alors même si les livres de cette sélection ne remplaceront pas le voyage, j’espère qu’ils vous en donneront l’envie !

Vous pouvez me suivre sur @charlottefoisplus afin de découvrir le nouveau thème du club de lecture ! Et pour d’autres idées d’évasion, relisez mon article sur les éditions Gallmeister.

5 commentaires sur “Quand la littérature de voyage donne envie de franchir les frontières !

  1. Si tu ne l’as pas lu, je te conseille Flash ou le Grand Voyage de Charles Duchaussois. C’est un récit initiatique dans les années 70, un grand grand classique très beat génération !

  2. ces voyages immobiles sont très agréables aussi!

  3. Ahah, la phrase de ton grand-père m’a beaucoup fait sourire :) Perso je préfère la ré-adapter à « Plus besoin de voyager maintenant avec les livres ! ».. Cela me fait penser à certains auteurs, qui arrivent à décrire avec brio des territoires inconnus, alors même qu’ils ne sont jamais sortis de leur terre natale. En tout cas, contente de voir que tu as fais connaissance avec la démarche de l’association Seuil, qui est un pilier de la réinsertion sociale des jeunes à travers la marche. Pour ma part, dans le cadre de mon travail, j’avais lu « Marcher pour s’en sortir » de David Le Breton (entre autres), qui parle de ce même sujet et apporte des témoignages. Pour « WILD », je l’ai commencé l’année dernière, mais je l’ai laissé de côté car je venais de voir le film, du coup ça faisait un peu redite… Mais je pense l’attaquer pour de bon dans le futur car j’aime beaucoup cette démarche d’introspection à travers le voyage :) En tout cas, ne te laisse surtout pas enliser dans la fièvre parisienne, continue d’écrire ;)

  4. Michel Le Bris a créé un festival de littérature « Étonnant voyageurs » justement sur la littérature de voyage et ses bouquins (très épais + très littéraires ) mixent roman historique, d’aventure, carnet de voyage … je trouve que sa prose est super souple ! =)

  5. Enora - Les Géonautrices

    Top, un livre en plus à mettre dans ma liste de lecture, merci ^^ ! Je ne connaissais pas « Marche et invente ta vie » et il me tente beaucoup. :)
    Un livre voyage que j’ai beaucoup aimé lire et qui transmet une dose de motivation aussi c’est « Vivre pour se sentir vivant » d’Albert Bosch. Il raconte sa traversée à pied de l’Antarctique, c’est passionnant.
    Sinon si tu veux d’autres inspirations pour t’évader un peu de ta vie parisienne, n’hésite pas à faire un tour voir la liste de livres voyage que j’avais faite également ;) : https://geonautrices.com/livres-voyages/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.