Tahiti, jour 2 : sur la presqu’île de Teahupoo

4 commentaires

Je commence à vraiment aimer ce voyage… Bien sûr, les paysages sont sublimes, dignes d’une carte postale, mais j’adore surtout parler avec les Tahitiens. C’est très agréable de parler la même langue et de discuter avec les personnes que je rencontre, de leur culture, de leur histoire, de comprendre comment fonctionne la société.

Car si Tahiti est un pays d’outre-mer, il a une certaine indépendance avec un Président, une Assemblée… Les Tahitiens n’ont pas d’assurance chômage par exemple. On vit ici beaucoup en communauté, et ceux qui ne trouvent pas de travail restent dans leur famille.

Aujourd’hui, nous avons pris le bateau de Cindy, qui travaille avec son père et a créé sa compagnie, Tahiti Surfari. Elle emmène les gens sur la presqu’île de Teahupoo, inaccessible en voiture (il n’y a pas de route). Bien sûr, on va découvrir cette vague mythique. Cindy est passionnante car avec son père, ils sont les premiers à avoir emmener en bateau les photographes sur ce spot complètement dingue. Son frère est surfeur de gros et elle-même fait du longboard. Elle connaît très bien la vague, comment elle fonctionne, à quelles périodes.

J’étais vraiment émue de me retrouver là, face à Teahupoo, alors que j’ai regardé tant de films dessus ! Bon là, elle était toute petite, mais quand même bien dessinée. C’est fou ! Mais on ne fait pas que regarder la vague : on part ensuite longer le littoral en bateau, ou à pied sur le récif, on se baigne sous les cascades, dans des piscines naturelles… Cette partie là de l’île est très sauvage, on se croirait dans un film de pirates ! C’est magnifique…

Je vous recommande vraiment cette activité si vous allez à Tahiti. J’ai l’impression de tanguer encore alors que je vous écris depuis mon fauteuil, sur la terre ferme, mais ce petit désagrément est un moindre mal ! J’avais les yeux scotchés sur ce paysage…

À demain pour la suite des aventures Tahitiennes, à Rangiroa cette fois !

CatégorieVoyage

par

J'aime surfer, lire des romans historiques, les singes, prendre des gens en photo, l'escalade, voyager, manger, cuisiner, les Belges, rêver, les feux de cheminée, Pierre Rabhi, la bande dessinée, chanter, mes amis, mon Nikon FM2, travailler.

4 commentaires

  1. On peut aller à Tehaupoo en voiture (il y a même une pension où dormir). par contre oui il faut un bateau pour atteindre la vague et longer la sublime coté sauvage !

  2. C’est vraiment très chouette de suivre ce voyage au jour le jour avec toi, j’ai l’impression d’être cachée dans un recoin d’une de tes poches. ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.