Photographie : la gestion de la lumière. Petit cours de photo #3

33 commentaires

Bensimon x Trendy Mood by Nabil Nadifi

Avec ma petite merveille, mon Minolta – ©Photo Nabil.

Je vais tenter aujourd’hui de vous parler des quelques réglages que je trouve nécessaires pour commencer à faire de la photographie. Je ne rentrerais pas trop dans les détails techniques, je vais juste vous donner quelques pistes pour aller un peu plus loin que le mode automatique de votre appareil photo. Et pour mieux comprendre tout ça, je vais illustrer mes propos avec plein de photos. Cet article pourra peut-être vous sembler un peu long mais en fait non et c’est super simple !

Pour commencer, s’il y a une chose essentiel à la photographie, c’est la lumière. Votre appareil photo, grâce à son objectif, laisse entrer plus ou moins de lumière et la photo « s’inscrit » grâce à la lumière (virtuellement maintenant) dans votre carte mémoire, autrefois la pellicule (en gros). Donc la gestion de la lumière est quelque chose de primordiale.

Sur votre appareil photo numérique, vous avez plusieurs modes disponibles dont Auto, A (priorité ouverture), S (priorité vitesse) et M (manuel). Je vais revenir après mes petites explications sur ces différents modes et dans quel contexte les utiliser.

Les ISO

Premier terme barbare ! L’ISO, c’est l’équivalent de ASA sur pellicule, sa sensibilité à la lumière. On va utiliser un ISO 200 quand il y a beaucoup de lumière, 1600 quand il n’y en a pas beaucoup, voire même 3600. Les APN montent très haut en ISO désormais mais il faut savoir que plus on choisi un ISO élevé (3600 par exemple) moins la qualité de l’image sera bonne. Il y aura du « bruit », des petits points numériques vraiment vilains. Sur pellicule, en 1600 ASA, on appelle ça du grain. Moi j’aime beaucoup mais j’avoue qu’en numérique je ne trouve pas ça beau du tout. Alors bien sûr parfois, on a pas le choix, mais en général je ne monte pas au delà de 1600 et j’utilise d’autres techniques pour pouvoir photographier sans trop de luminosité.

Orlut Noir et Blanc

Photo argentique prise en 800 ASA, on aperçoit pas mal de grain dans le ciel.

L’ouverture du diaphragme

Je vous en parlais dans mon dernier article, c’est l’ouverture du diaphragme qui va notamment gérer la profondeur de champ. Il y a sur votre objectif une petite inscription à coté de la longueur de votre focale :

Inscriptions sur les objectifs

1,8/50 = F1,8 pour 50mm // 3,5-5,6/18-55 = F3,5 à 5,6 pour 18 à 55mm

Sur l’objectif de gauche, un 50mm, l’ouverture maximum est de F1,8, je peux capter beaucoup de lumière. Si j’ai peu de luminosité c’est parfait. Pourquoi ? Et bien parceque le diaphragme sert avant tout à régler l’illumination de votre capteur. Donc si j’ai peu de lumière, mais que je suis en F1,8, le diaphragme laissera passer le maximum de lumière.

Sur l’objectif de droite, un 18-55mm, quand je ne zoome pas du tout, je peux ouvrir à F3,5 et quand je zoome, je peux ouvrir à F5,6 maximum. Il me faudra donc de meilleures conditions lumineuses pour avoir des photos nettes.

En mode manuel, on va coupler à ce réglage la vitesse d’obturation.

La vitesse d’obturation

Quand vous êtes en mode manuel, selon votre APN bien sûr, vous allez retrouver quelque part ces inscriptions quand vous prenez votre photo :

Le couple Vitesse / Diaphragme en photo

A gauche, la vitesse d’obturation (1/40s), et à droite l’ouverture du diaphragme (F4,5).

Quand vous appuyez sur « display », vous pourrez afficher ces informations sous d’autres formes, choisissez celle que vous préférez.

Sur la photo ci-dessus, on voit que je suis à F4,5 et ma vitesse d’obturation est à 1/40. Qu’est-ce que ça veut dire tout ce charabia ? Et bien en fait la vitesse d’obturation c’est le temps que va prendre votre appareil photo pour laisser entrer de la lumière (vous savez quand ça fait clac-clac quand vous appuyez sur le bouton). Donc si vous êtes dans un endroit peu lumineux, vous allez devoir laisser beaucoup plus de temps, pour faire rentrer beaucoup plus de lumière. Du coup, votre photo va être floue !

Si vous photographiez un paysage, et que vous avez un pied, ça ne pose pas trop de problème, au contraire ça peut donner de jolis effets :

Visiter Madrid

ISO 200 // F22 // 10,0s

En revanche, si vous voulez prendre en photo des sportifs en mouvement, ça va être plus compliqué. Là, mes chars à voilistes en action sont flous, c’est pas top top (outre le cadrage nullos)…

Chars à voile - Dunkerque

ISO 200 // F32 // 1/25s

Sur cette photo, ils sont nets (et mon cadrage est meilleur mais je reviendrais sur la composition dans un autre petit cours !) :

SONY DSC

Les conditions étaient bonnes, il faisait un grand soleil, donc j’étais en 200 ISO, en F5,6 et ma vitesse d’obturation était rapide : 1/250 secondes alors que sur la précédente j’étais à 1/25 secondes. S’il avait fait plus sombre, j’aurai pu monter en ISO pour garder le même rapport.

Quand utiliser les modes A, S ou M ?

Pour cette question, c’est un peu une histoire de goût… Moi personnellement, je suis toujours en manuel car je suis une psychorigide qui aime tout contrôler ha ha car j’ai appris comme ça et que c’est une habitude que j’ai acquise depuis le lycée (ça fait 10 ans quoi). Donc j’ai du mal à changer. Mais les deux modes A et S sont très pratiques dans certaines conditions :

  • le mode S : priorité vitesse. Il permet de régler uniquement la vitesse d’obturation. Très pratique pour la photo sportive par exemple. Avec un vitesse rapide, on fige le mouvement, avec la vitesse lente, on fait des filés. L’APN va se charger tout seul d’adapter le diaphragme pour que la lumière soit toujours la meilleure possible. 
  • le mode A : priorité ouverture. C’est le contraire du mode S, vous réglez votre diaphragme, et donc la profondeur de champ, l’APN se charge de régler uniquement la vitesse pour réussir la photo.

Ces deux modes nécessitent quand même une bonne compréhension des différents paramètres, sinon vous ne comprendrez pas pourquoi votre APN a fait tel ou tel réglage et que votre photo est ratée. Donc mon conseil, essayez le mode manuel et testez plein de réglages.

♦♦♦

Tout ce que je viens de vous dire peut paraître très nébuleux mais ne vous inquiétez pas, ne vous découragez pas, ce sont vraiment des réglages très basiques qu’on assimile vite généralement. Au début vous allez peut-être rater des prises de vue car vous serez en train de boutiquer sur votre appareil photo, mais au final, quand vous aurez maîtrisé ces réglages, vous allez pouvoir faire ce que vous voulez de votre Reflex ou de votre hybride. Vous obtiendrez donc exactement le rendu que vous avez en tête, et vous pourrez vous amuser !

J’espère que j’ai bien expliqué surtout, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ! Le prochain cours, je vous parle de la profondeur de champ, et donc du flou d’arrière plan, mais ça me semblait vraiment plus logique de commencer par la lumière.

♦♦♦

++ Petit cours de photo 1 : Comment choisir son appareil photo ? ++
++ Petit cours de photo 2 : Quel objectif acheter avec son Reflex / hybride ? ++
++ Petit cours de photo 3 : La gestion de la lumière. ++
++ Petit cours de photo 4 : Photographier en argentique. ++

33 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.