Mon matériel photo : l’évolution vers des boîtiers « pro »

10 commentaires
Photographie Leica - Portrait Noémi à Istanbul

On me demande souvent quel matériel j’utilise et comment je choisis mon appareil photo. Mes derniers articles à ce sujet remontent à plusieurs années et ma pratique photographique a évolué. Il était donc grand temps pour une petite mise à jour au sujet de mes appareils photo chéris ! J’ai drastiquement réduit mon matériel et je possède désormais trois boîtiers avec un objectif chacun.

Sony A7 II, mon boîtier photo pro

Je me suis récemment offert un appareil photo plein format pour évoluer et remplacer mon Sony Nex 7, complètement obsolète et surtout cassé. Je suis une fervente amatrice de boîtiers hybrides et je trouve que ceux de Sony sont vraiment au dessus du lot. J’ai donc opté pour le Sony A7 II ; un plein format, léger et peu encombrant. Avec l’objectif Zeiss FE 1,8/55, l’idée est de l’utiliser pour les portraits que je fais.

Suite à mes shootings pour Camaïeu ou Générale d’Optique, je me suis dit que l’investissement valait le coup. Et j’ai de plus en plus envie de professionnaliser mon activité de photographe. Je peux donc désormais faire des grands tirages et travailler pour le print.

Photographie A7II - Portrait Street StylePhotographie A7II - Danseurs Opéra de Paris

L’A7 II est vraiment génial. Contrairement aux précédentes versions, l’auto-focus est très performant, même quand la lumière n’est pas optimale. Je peux monter dans les ISO sans que le grain soit vilain. J’étais vraiment comme une folle quand j’ai pris les photos à l’Opéra de Paris, et qu’elles étaient réussies malgré les conditions compliquées. L’A7 II se révèle parfait pour les basses lumières.

J’adore sa prise en main, son léger bruit lorsqu’il se déclenche. Le viseur numérique est très bien, j’aimais beaucoup celui du Nex 7 et je m’y retrouve parfaitement. C’est notamment ce qui me fait préférer Sony aux autres marques, dont les viseurs numériques sont assez pourris !

Enfin, la connectivité est un gadget fort appréciable. Je peux utiliser mon téléphone comme commande à distance, transférer dessus des photos… La plupart des boîtiers d’aujourd’hui disposent d’une connexion Wifi et NFC, c’est fort appréciable.

Sony RX100 III, un appareil photo pour les voyages

En parallèle de mon boîtier avec une focale fixe, je cherchais un appareil photo costaud que je pourrais à la fois glisser dans mon sac et trimballer sans avoir peur de le casser. MAIS, je voulais aussi que cet appareil photo soit de qualité, avec des réglages manuels et qu’il shoote en RAW.

Mon rêve, c’était le RX1 de Sony (encore), un vrai compact, plein format, avec une focale fixe de 35mm. Une folie ! Bon, il coûte désormais 2500€. Ce qui n’était quand même pas dans mon budget : je ne suis pas non plus reporter de guerre !

J’ai donc fait le choix raisonnable – que je ne regrette absolument pas – du RX100 III (il existe désormais une version IV). C’est néanmoins un compact « expert », qui répond à tous mes critères. Il est tout léger et petit, shoote intégralement en manuel (avec la possibilité d’un AF manuel), en RAW… Il possède un viseur numérique rétractable ultra pratique, et un objectif 24-70 mm F1.8-2.8. C’est donc un appareil photo très performant en basse lumière et j’obtiens même une certaine profondeur de champ grâce à son ouverture à 1,8.

Photographie RX100III - Provence Photographie RX100III - Croatie

Le RX100 III est l’appareil photo pour les voyages car son grand angle est très polyvalent. Il m’accompagne partout et il n’a rien à envier à un Reflex. Lorsque je pars en week-end, je n’emporte que lui. Je sais que je pourrais également faire des photos de mes amis très correctes, de paysages, et que je pourrais retoucher tout ça.

Pendant longtemps, je me suis dit que l’appareil photo de mon téléphone faisait très bien le job puisqu’il shoote également en RAW (je possède le Samsung Galaxy S6 edge+) mais le rapport à l’objet n’est pas le même, et la qualité non plus, il faut le reconnaître. Et si je veux partager directement mes photos sur Instagram par exemple, c’est possible puisqu’il est, lui-aussi, connecté en Wifi et NFC.

Nikon FM2, le plaisir de l’argentique

J’ai déjà parlé de mon petit bijou de reporter de guerre (non promis ce n’est pas une fixette !). Je l’emporte avec moi, de temps en temps mais regrette toujours beaucoup mon Minolta XG1. Je ne maîtrise pas encore le FM2 comme mon ancien boîtier, qui m’accompagnait depuis mon adolescence et avec lequel j’ai appris la photo.

J’apprivoise donc encore mon Nikon FM2… Il a un petit souci au niveau de la netteté, qui vient peut-être de mon objectif. Je dois faire des essais pour régler tout ça. Il m’arrive de partir rien qu’avec lui, sans savoir pourquoi. Je crois qu’avec l’argentique, il y a toujours ce petit goût d’éternité, l’idée que les photos vont rester. Alors bien sûr il y a des surprises et parfois des déceptions, mais ça apprend à profiter des moments présents !

Photographie Nikon FM2 - Charente qui coule à BassacPhotographie Nikon FM2 - Pêche à la mouche en Charente

Si vous avez besoin de précisions sur ces appareils photo, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires, j’essaierais bien sûr d’y répondre. Je reçois encore beaucoup de mails pour me demander quel boîtier vous devez acheter ; c’est difficile de choisir pour vous. Selon votre pratique, je peux vous orienter et vos problématiques seront peut-être les mêmes que pour d’autres personnes.

10 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.